Kelly Harte

Coup de folie sur la City [Kelly Harte]

Coup de folie sur la City (Red Dress Ink t. 54) par [Harte, Kelly]

Parmi les capitales et grandes villes plébiscitées par les auteures de Chick Lit, Londres est sans aucun doute dans le Top 3 aux côtés de Paris et de New York. Au hasard d’une balade dans les rayons de la bibliothèque, je me suis retrouvée avec ce roman dans les mains, la couverture et le résumé ayant été rapidement convaincants.

L’histoire : Tao, originaire de Manchester, décide de rejoindre un quartier branché de Londres pour donner un second souffle à sa carrière de photographe gastronomique. Mais les choses ne se déroulent pas comme elle l’aurait souhaité. Sans emploi, elle continue de squatter le canapé de son amie Sophie dans un petit appartement partagé avec deux colocataires, des pestes snobinardes qui n’hésitent pas à exprimer ouvertement leur mépris pour Tao.

Sophie, qui travaille dans une banque, découvre une possibilité d’emploi pour Tao. L’un de ses collègues, Jérôme Audesley, l’informe que sa tante recherche une gardienne à domicile pour son perroquet, un African Grey du Congo. La vieille dame est riche et vit dans une immense demeure d’un quartier huppé. Dans le même temps, Tao décroche un contrat de photographe avec un chef culinaire vedette d’une émission télé. Il s’apprête à sortir un livre et cherche un photographe pour les illustrations. Tao pourra-t-elle respecter tous ses engagements et jongler avec ces deux emplois ? Les choses se compliquent avec, d’une part, le vol de tableaux d’une valeur inestimable à la suite d’une visite de Jérôme et, d’autre part, la personnalité de séducteur invétéré du chef culinaire. Tao parviendra-t-elle à récupérer les œuvres d’art avant le retour de la propriétaire ? Trouvera-t-elle enfin l’amour à Londres ?

Ce que j’en ai pensé : Cette histoire nous emporte avec aisance dans les aventures colorées de Tao. Entre ses mésaventures professionnelles et celles de ses relations amicales, Tao nous emmène dans les plus jolis quartiers de Londres pour une balade qui prend des allures d’intrigue policière avec le vol des tableaux. Avec l’aide de ses amis, Tao tente de les récupérer en toute discrétion, ce qui ne manque pas d’offrir des scènes cocasses et drôles. Les points forts de ce livre : le personnage de Tao et son évolution, tant personnelle que professionnelle. On la voit grandir et trouver sa place au fil de l’histoire malgré les déceptions et les désillusions, se recréant une nouvelle vie dans la ville dont elle rêvait. Les points faibles : j’ai moyennement apprécié les personnages secondaires assez clichés comme les deux colocataires snobinardes dont le seul but dans la vie est de trouver un riche mari afin de vivre une vie londonienne branchée et superficielle.

Somme toute, ce roman est agréable et sympathique puisqu’il ne m’a fallu que deux jours pour arriver au dénouement. Toutefois, il est relativement prévisible et ordinaire dans le sens où il ne m’a pas marquée l’esprit dans la même mesure que tous les autres livres lus au cours des mois de juillet et d’août.

Note : ♥ ♥

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s