Idylle one [Catherine Zivi]

Idylle One: Le meilleur des mondes n'existe pas ! par [Zivi, Catherine]Résumé : Au sein de la Confédération, la vie s’écoule calme et tranquille au rythme d’une charmante mélodie écrite par de hautes sphères soucieuses du bien-être collectif. Adèle, jeune femme chercheur, autonome et passionnée, a tout pour réussir dans cette société où le progrès technologique règne en maître. Lorsqu’Adèle rencontre Julien sur les bancs de l’Université, elle découvre un jeune homme en pleine rébellion contre l’élite de cette société dont il est lui-même issu. Si leur idylle inattendue leur permet de franchir sans trop de heurts les fossés creusés par des éducations et des milieux sociaux très différents, l’arrivée de leur unique enfant va les mener sur des sentiers ardus où chacun se bat pour défendre ses convictions et sa vision du bonheur. Leurs oppositions et leurs doutes les entraîneront au fond d’eux-mêmes et aux confins de la Confédération. Là où la vie demeure très différente…

Ce que j’en ai pensé : Idylle One est une histoire étonnante qui se déroule dans un monde dominé par les avancées technologiques, biologiques et moléculaires. Adèle et Julien vivent dans une société obsédée par les maladies et les performances intellectuelles. La Confédération est un regroupement de pays respectant des normes de sécurité très strictes. Il faut des autorisations très spéciales pour se rendre Hors-Zone. Dans un monde très aseptisé que l’auteure a pris soin de ne pas dater, les citadins doivent payer une fortune pour avoir la chance de séjourner à Idylle One, un complexe où l’on peut découvrir un cadre tropical du XXe siècle, comme un souvenir délicatement exposé dans un musée. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser au film The Island.

Soumis à une politique de l’enfant unique, les couples ont toutefois la possibilité d’améliorer les capacités intellectuelles de leur progéniture afin de leur assurer un avenir brillant au sein de l’élite. Les catégories sociales sont extrêmement marquées et sources de conflits, notamment lorsque la vision d’Adèle s’oppose à celle de sa belle-famille. Jusqu’où est-elle prête à aller pour son fils ?

C’est un roman digne d’intérêt qui présente des situations parfois anxiogènes. Le lecteur est amené à méditer sur des questions éthiques qui se posent dans le milieu des recherches génomiques. Ce roman nous invite à une réflexion sur la moralité de certaines recherches scientifiques et sur la vision du bonheur. Laisseriez-vous Dame Nature décider du potentiel de vos enfants ou seriez-vous tenté de donner un coup de pouce au destin en ayant recours aux nouvelles technologies créées par l’homme ?

Petit bémol, le roman se termine assez abruptement et je suis restée sur ma faim. Mais, je recommande tout de même ce roman.

Ma note :  ♥ ♥ ♥

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s