Maggie Leffler

La vieille dame qui avait vécu dans les nuages [Maggie Leffler]

Résumé : Un roman sur le courage de ces femmes oubliées de l’Histoire qui, pendant la Seconde Guerre mondiale, ont participé à l’effort de guerre.

A 87 ans, Mary Browning sent que le temps est venu pour elle de raconter son histoire et les secrets qu’elle garde enfouis depuis de si longues années. En fait, depuis le jour où un parachutiste est tombé dans le jardin de ses parents, faisant éclore son rêve : devenir aviatrice. Cette passion, Mary l’a vécue intensément, à chaque seconde de sa vie. Mais, en retour, elle a payé le prix fort, allant jusqu’à renier ses origines juives et sa famille pour suivre son destin.

A qui confier et transmettre le récit de ce qui fut à la fois son feu sacré et sa grande faute ? La réponse arrive en la personne d’une très jeune fille. En elle, Mary croit retrouver les traits de Sarah, sa sœur adorée qu’elle a dû abandonner. Un signe du destin qui marque le début d’une amitié aussi belle qu’improbable, faite de confidences et de récits extraordinaires jusqu’à l’émouvante révélation finale…

Ce roman est inspiré de faits réels — le rôle courageux et désintéressé joué par les femmes pilotes américaines pendant la Seconde Guerre mondiale, longtemps tenu secret. En 2009, Barack Obama leur a rendu hommage devant le Congrès.


Ce que j’en ai pensé : Grâce à la plate-forme NetGalley et aux éditions HarperCollins, j’ai eu la chance de découvrir ce merveilleux roman qui propose un très beau portrait de femme. Mary Browning est un personnage dont le destin est aussi tragique qu’extraordinaire. Au fil des chapitres, le lecteur découvre de nouvelles facettes du passé trouble de cette femme qui a connu une période charnière de l’Histoire.

La difficile féminisation du milieu de l’aviation

La Seconde Guerre Mondiale a permis à un certain nombre de femmes de découvrir les joies de l’émancipation, notamment en apprenant des métiers qui étaient jusqu’alors la chasse gardée des hommes. Ce roman présente avec beaucoup de réalisme et de justesse les difficultés rencontrées par les initiatives comme le WASP (Women Airforce Service) visant à former ces futures aviatrices qui doivent également composer avec le machisme de leurs « confrères », les mœurs d’une société encore rétrograde (les femmes ne devaient pas porter de pantalons ni sortir sans chaperon !) et les politiques réfractaires (un vote entraînant le démantèlement du WASP). En lisant ce récit, on se rend compte du chemin parcouru par les femmes et la société… même s’il reste encore beaucoup à faire.

La question de la religion

Même si le théâtre de guerre se trouve à des milliers de kilomètres, les États-Unis ne sont pas épargnés par les conséquences du nazisme. Ce roman nous montre à quel point il pouvait être handicapant d’être juif dans ce pays à cette époque-là ; par exemple, il existait des quotas pour intégrer la faculté de médecine (un fait illustré par le personnage de Sol, petit-ami de Mary, qui part s’installer à New York pour ses études). Les origines juives de Mary Browning constituent une source de conflits majeurs qui ont une incidence notable sur sa vie, en particulier au niveau des liens avec sa famille. Peut-elle trouver son bonheur tout en reniant ses origines ?

Un roman intergénérationnel

Lorsque le roman ne revient pas sur les jeunes années de Mary, il est ancré dans notre époque où Mary est désormais une vieille dame à la santé fragile. Dans le cadre d’un atelier d’écriture, cette dernière croise le chemin d’Elyse, une jeune lycéenne qui traverse une période très difficile — ses parents sont au bord du divorce, elle s’est brouillée avec sa meilleure amie et elle apprend que sa grand-mère a un cancer.

Les deux personnages vont ainsi se rapprocher et se soutenir dans leurs épreuves respectives. Rebondissement après rebondissement, le voile se lève sur les différents secrets et mystères pour finalement offrir au lecteur un dénouement émouvant.

Malgré la présence de quelques coquilles (une dernière révision ne serait pas superflue), l’écriture est fluide, les personnages sont bien construits et les intrigues demeurent captivantes. C’est un roman très humain et sensible qui a le mérite de mettre à l’honneur des femmes inspirantes.

Je recommande vivement cette belle lecture.

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s