Ed McBain

Romance [Ed McBain]

« C’est plutôt la vie qui imite l’art, non ? » fait observer la costumière à l’inspecteur Kling.

Et de fait, Steve Carella et ses collègues du 87e District peuvent se poser la question quand la vedette d’une pièce de théâtre intitulée Romance se fait poignarder à la sortie du théâtre, exactement comme le personnage qu’elle incarne sur scène.

Coup du pub ou véritable agression ? Carella s’interroge encore quand se produit… un coup de théâtre ! A peine sortie de l’hôpital, la comédienne est retrouvée chez elle lardée de coups de couteau. Et bien morte cette fois.

Une nouvelle enquête commence pour nos fins limiers, dans cette ville d’Isola, agitée par les émeutes raciales, dans laquelle le fidèle lecteur reconnaîtra sans peine New York City…

Ce que j’en ai pensé : Publié dans sa version originale en 1995, ce polar est un étonnant voyage dans le temps où les policiers saisissent les dépositions à l’aide de machines à écrire, où les cours de gym sont accompagnés de chansons enregistrées sur des cassettes audio et où les relations amoureuses interraciales sont encore très tabous. En lisant ce roman plus de 15 ans après sa publication, on se rend compte à quel point les technologies et les mœurs sociales ont évolué et ont bouleversé notre société occidentale.

De manière générale, il s’agit d’un thriller mené tambour battant avec de nombreux rebondissements. Au fur et à mesure que l’enquête avance, les doutes s’installent quant à l’identité du meurtrier de l’actrice Michelle Cassidy, les suspects étant relativement nombreux. Je tiens à souligner que le dénouement était très soigné et crédible. Toutefois, je suis obligée de nuancer mon propos en précisant qu’il y avait tout de même quelques longueurs et certains moments où la narration patinait.

Romance est un polar dont le titre est à double sens — cela renvoie au nom de la pièce et à la romance entre un enquêteur blanc et une femme médecin/policière noire. À l’époque où se déroule le récit, la question raciale aux États-Unis est un sujet ultra sensible. En proie aux émeutes raciales, la ville est loin d’être un modèle de tolérance et de vivre ensemble.

Romance demeure un polar de bonne manufacture, rythmé et bien ficelé.

Ma note :  ♥ ♥ ♥

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s