Histoire du 36 Quai des Orfèvres [Claude Cancès]

En plus d’un siècle d’histoires, le 36 quai des Orfèvres a souvent ouvert ses portes aux voyous, avant de les refermer sur eux, menottes aux poignets…
En trente-cinq ans de carrière, Claude Cancès, ancien directeur de la PJ, est devenu familier d’un des plus mythiques bâtiments de Paris, dévoilant ses mémoires, perçant ses secrets.
Des premières affaires des brigades à la naissance de la PJ et de la police scientifique, il fait revivre le crime parisien : la bande à Bonnot, Ben Barka, enlevé au cœur de la capitale, l’histoire du “bon” docteur Petiot, ou encore, plus près de nous, l’assassinat de Jean de Broglie et l’affaire des Irlandais de Vincennes.

« Une plongée dans l’univers du mal, où la Grande Histoire croise les affaires les plus sordides. Un hommage passionné et passionnant. » Jean-Marie Pontaut – L’Express

Ce que j’en ai pensé : Bien que plus friande de fictions et de lectures “feel-good”, le thème de cet ouvrage a immédiatement piqué ma curiosité sur les étals de la librairie. Grand bien m’en a pris car ce pavé de 600 pages est captivant et très bien écrit. Il retrace de manière fouillée l’histoire de ce site emblématique à travers le récit tantôt émouvant, tantôt glaçant des affaires qui ont marqué le quotidien des enquêteurs. Très instructive, la partie axée sur les débuts de la police judiciaire à Paris était parfois un peu longuette, mais donne une bonne idée de l’évolution des pratiques au fil des siècles. On revient de loin ! L’on se rend compte de la nécessité de certaines avancées techniques pour confondre les criminels le plus tôt possible.

On ne peut que souligner le caractère humain de ce livre où l’auteur ne se contente pas de relater les affaires qui ont rythmé son quotidien, mais parvient à retranscrire l’esprit de camaraderie qui règne dans ces locaux. Il a parfaitement su communiquer cette passion qu’il voue à son métier, une vocation. On ne peut que déplorer l’influence du milieu politique sur le fonctionnement de cette « Maison » où le jeu des chaises musicales est monnaie courante.

Au-delà des affaires les plus connues, ce livre aborde des enquêtes étonnantes que l’on connaît moins. Il faut tout de même avoir le cœur bien accroché car certaines parties sont très dures à lire, notamment les affaires les plus sanglantes et/ou sordides, sans parler de la perte de certains amis et collègues de l’auteur lors d’interventions ayant mal tourné.

Si vous souhaitez redécouvrir dans une nouvelle lumière certaines affaires médiatisées comme Human Bomb, les attentats de 95 ou le gang des postiches, je recommande vivement ce livre, surtout pour ceux et celles qui, comme moi, étaient trop jeunes pour se souvenir de ces événements. Cet ouvrage donne une autre perspective — en plein cœur de l’action — qui complète bien le récit médiatique entendu à la télévision.

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥ (= J’ai adoré)

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s