Imogen Edwards-Jones

Fashion Circus [Imogen Edwards-Jones]

10500409Imogen est une jeune créatrice anglaise qui croit en son talent. Elle veut à tout prix réussir dans l’univers impitoyable de la haute couture. Ambitieuse, déterminée et douée, mais sans le sou, elle décide de s’entourer des meilleurs : Alex, un ami homosexuel qui gérera les relations presse, Mimi, une copine styliste dégourdie qui fera les marchés aux puces pour trouver modèles vintage et inspiration, et vogue la galère ! Les choses ne sont pas si simples. Même si ses premiers modèles sont très appréciés par la presse qui compte, la seconde saison est un flop et Imogen n’a pas l’assise financière pour résister bien longtemps. Elle se remet au travail, réussit à persuader une actrice inconnue de porter un de ses modèles lors d’une cérémonie de remise des Oscars. Miracle, l’actrice reçoit la récompense suprême et fait la une de tous les magazines. Mais le parcours du combattant n’est pas fini pour autant…

Mon avis : En prologue au roman, l’auteure précise que tout est vrai, les anecdotes et les personnes dont les noms ont été modifiés. Seule l’héroïne principale serait le fruit de son imagination. Eh bien ça déménage dans la haute couture ; un secteur rythmé par les ragots, les scandales, les coups tordus, l’alcool et la drogue (et accessoirement les 2 collections annuelles à créer). Un monde sans pitié où il faut se battre bec et ongles pour se faire une place et, surtout, la garder !

Ce roman se lit un peu comme un magazine people, une lecture idéale pour un weekend farniente à la plage ou cocooning à la maison. Les personnages sont très colorés, le rythme de la narration plutôt uniforme et la fin très feel-good. Ce n’est certes pas de la grande littérature, mais ce n’est pas ce qu’on lui demande.

Fashion circus, c’est un livre pétillant et mordant qui vous convaincra qu’acheter des pièces de créateur peut parfois être une grosse arnaque (cf. anecdote sur les vêtements vendus hors de prix qui proviennent parfois d’une boutique vintage de Notting Hill et qui n’ont pas toujours subi des modifications, si ce n’est la couture d’une nouvelle étiquette !).

Le livre est rempli d’explications sur les rouages qui se cachent derrière les paillettes et le glamour, notamment sur le plan du circuit de production et de vente, mais également de la stratégie commerciale pour gagner de l’argent dans un secteur où le prêt-à-porter rapporte très peu en réalité. On suit donc l’héroïne dans ses tribulations, elle qui envisage même de percer dans les « dérivés » (sac, parfum…).

J’ai beaucoup aimé apprendre comment se déroulait l’organisation d’un défilé lors de la Fashion Week — toutes les parties prenantes, les rémunérations astronomiques, les relations publiques (et diplomatiques avec les « scribouillardes », comprenez les rédactrices mode), ainsi que les relations avec les mannequins (une population très particulière), sans oublier les actrices.

Bref, une lecture éclairante et divertissante.

4 raisons de lire Fashion Circus :

  • Découverte des coulisses franchement pas reluisantes de la haute couture
  • Les innombrables anecdotes qui seraient véridiques
  • Le quotidien difficile d’une jeune créatrice dans un secteur impitoyable
  • Le ton piquant de la narration

Verdict : ♥ ♥ ♥ (= J’ai beaucoup aimé)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s