Cecelia Ahern

Les jours meilleurs [Cecelia Ahern]

35550355Une histoire aux couleurs de l’espoir par la talentueuse auteure de P.S. I Love You…

À force de traquer le scoop et de dévoiler la vie privée des gens dans les colonnes de la presse à scandale, Kitty est dans l’impasse. Sa carrière de journaliste piétine, et ses frasques lui valent une réputation désastreuse.

Tout s’effondre quand elle apprend que Constance, la femme qui lui a tout appris, vit ses derniers instants. Elle se rend à son chevet et lui demande quelle histoire elle a toujours rêvé d’écrire. Mais la réponse arrive trop tard, sous la forme d’une liste de cent noms, sans aucune explication. Bien décidée à percer le mystère, Kitty tente de comprendre ce qui relie entre eux ces inconnus. En allant à leur rencontre, elle va découvrir des aspects pour le moins inattendus de la vie de Constance et peut-être même trouver un sens à la sienne.

« Ces pages vous mettront du baume au cœur et les larmes aux yeux. » Romantic Times
« Cecelia Ahern a décidément plus d’un tour dans son sac : elle réussit encore à nous surprendre. » Bookreporter
« Un conte émouvant sur les nouveaux départs. » Kirkus
« Ce conte émouvant ravira tous les fans de Cecilia Ahern. » Booklist

Mon avis : Cela fait des années que je lis les romans de Cecelia Ahern et je suis une grande fan de sa touche perso, à savoir ajouter une petite pointe de magie dans ses récits. Sauf que dans ce roman (et dans ces derniers romans en général d’ailleurs), cette particularité semble avoir totalement disparu. Déjà je n’avais pas accroché avec Le joueur de billes que je n’avais pas pu finir…

Au-delà de cette déception, l’histoire partait sur une idée plutôt intéressante : celle de raconter les histoires de gens ordinaires, car oui tout le monde est spécial et a une histoire extraordinaire à raconter. Le tout à partir d’une liste de cent noms compilés par Constance, son amie rédactrice en chef décédée d’un cancer.

Malgré le potentiel des enjeux romanesques, je n’ai jamais vraiment été happée par l’histoire, à commencer par l’héroïne Kitty dont la personnalité m’a irritée. Même si elle évolue au point d’apprendre de ses erreurs, je l’ai trouvé très antipathique. Quant à sa mission ? J’ai trouvé que l’intrigue ne décollait jamais vraiment. J’ai trouvé le temps un peu long. Heureusement, elle ne rencontre pas les cent noms sur la liste sinon on ne s’en sortirait pas, mais il faut quand même s’efforcer de tenir jusqu’à l’épilogue qui sauve un peu les meubles. Le message final est sympathique et la conclusion m’a plutôt plu.

Au bout du compte, je regrette que l’auteure ait changé de style. La singularité de ses débuts a disparu. Je crois que je vais me contenter de relire ses premiers romans.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s