Kristen Harnisch

La fille du maître de chai [Kristen Harnisch]

42263798Un destin de femme entre Val-de-Loire et Napa Valley

1895. Sarah Thibault, 17 ans, vit avec ses parents et sa sœur Lydie dans le Val de Loire, où la famille exploite un vignoble.
À la suite du décès de son époux, la mère de Sarah est contrainte de vendre le domaine à une famille de négociants, les Lemieux, dont le fils aîné épouse Lydie.
Mais une nouvelle tragédie oblige les deux sœurs à quitter la France. Sarah, qui n’a pas abandonné son rêve de devenir viticultrice, gagne la Napa Valley, en Californie.
Sur place, elle fait la connaissance d’un certain… Philippe Lemieux, qui s’est lui aussi lancé dans l’aventure viticole.
Les deux Français décident d’associer leurs talents. Mais les affaires et l’amour peuvent-elles faire bon ménage ? D’autant que Sarah cache un indicible secret…
Dans la lignée des romans de Tamara McKinley et Sarah Lark, le destin d’une jeune femme courageuse qui n’a d’autre choix que l’exil pour réinventer sa vie.

Mon avis : Si vous aimez les romans mettant en scène des femmes fortes et indépendantes, La fille du maître de chai ne vous décevra pas car Sarah est une héroïne courageuse et déterminée qui n’hésitera pas à s’exiler en Amérique pour échapper à un funeste destin dans son hameau français.

Autre atout de l’histoire, le décor planté dans le monde de la viticulture (très sympathique pour les amateurs de vins !), un univers masculin dans lequel notre héroïne tente de se faire une place malgré les préjugés tenaces, et cela à la fin du 19e siècle avec ses mœurs peu propices à l’épanouissement des femmes. Bref, tous les ingrédients sont réunis pour que notre héroïne connaisse un parcours semé d’embûches.

Après la mort de son beau-frère violent, Sarah est obligée de quitter la France pour conserver sa liberté et son lourd secret. Accompagnée de sa sœur, elle s’exile en Amérique avec l’espoir d’une vie meilleure, mais les malheurs de l’épargnent pas. En dépit de cela, elle continuera de faire preuve d’un tempérament de battante. Rêvant de s’imposer en tant que vigneronne à part entière et non comme simple fille de vigneron, Sarah ne ménage pas ses efforts pour s’émanciper et concrétiser son rêve ultime : posséder un domaine viticole et produire des vins de qualité, même si au départ elle doit en passer par des conditions de vie précaire au milieu de la communauté chinoise en Californie. Malgré les drames personnels (pertes d’êtres chers, pauvreté, agressions), elle prend son destin en main et se crée une nouvelle vie avec son neveu et ses nouvelles amies (Marie et Aurore sont des personnages très attachants).

J’ai beaucoup aimé le style de l’auteur. Ce roman se lit rapidement et propose des personnages bien campés face à des enjeux crédibles, le tout saupoudré de ce qu’il faut de romance. J’ai découvert qu’il existait une suite « The California Wife ». Je pense que je me lancerai plus tard avec plaisir dans cette lecture pour connaître la suite des aventures de Sarah et Philippe.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s