La Belle et la Bête : Histoire éternelle [Jennifer Donnelly]

DAfpiuZXsAA4xjTBelle aime les livres, elle est intelligente… et prisonnière du château de la Bête. Pourtant, elle s’y sent à présent comme chez elle et s’est liée d’amitié avec les habitants. Quand elle découvre “Nevermore”, un livre enchanté, Belle se retrouve aspirée dans un monde de charme et d’intrigue.

La vie de Belle entre les pages de “Nevermore” est trépidante. Conversations passionnantes sur fond de luxe parisien avec des personnages pleins de mystère… et même une rencontre qu’elle n’aurait jamais crue possible. Que demander de plus!

A “Nevermore”, Belle peut avoir tout ce qu’elle a toujours désiré. Mais un doute subsiste : que deviennent ses amis au château de la Bête ? Belle peut-elle vraiment faire confiance à ses nouveaux compagnons ? Ce monde est-il seulement réel ?

Belle devra percer la vérité à jour si elle ne veut pas s’y perdre à jamais.

Ce que j’en ai pensé : S’il vous est impossible de vous lasser de la magie de la Belle et la Bête, je vous conseille fortement le roman Histoire éternelle par Jennifer Donnelly — un récit magique et divertissant parfaitement ancré dans l’univers de Disney.

Compte tenu du merchandising massif qui avait accompagné la sortie du film, on aurait pu craindre un roman purement commercial sans substance… (et cela m’a bien traversé l’esprit)… Eh bien rassurez-vous, l’auteure nous offre une belle histoire au style travaillé, avec un prologue et un épilogue mêlant habilement références philosophiques et réflexions poétiques que le public adulte saura apprécier à sa juste valeur. On retrouve avec grand plaisir l’ensemble des personnages enchantés du château de la Bête, tous fidèles à eux-mêmes. Je n’ai pas du tout boudé mon plaisir, au point où j’ai ralenti ma lecture pour en profiter au maximum !

Envie d’aventure et de magie ? N’hésitez pas à vous plonger dans ce récit rythmé et captivant proposant une mise en abyme réussie — Belle se retrouve prisonnière d’un livre ensorcelé… Pourra-t-elle en sortir ? En ce qui me concerne, je ne voulais pas abandonner ce roman… À lire et relire sans modération !

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ (=Vrai coup de cœur)

Ne m’appelez pas Blanche-Neige [Gally Lauteur]

Entrez dans la sombre forêt parisienne et revivez la féerie 2.0 d’une princesse qui ne s’en laisse pas conter. Oserez-vous croquer cette pomme ?

Qui a dit que la vie était un conte de fées ? Lorsqu’on est trahie par sa meilleure amie, difficile d’y croire. Sous le choc, Blanche, 18 ans, préfère s’enfuir dans la nuit parisienne, entraînée par de mystérieux fêtards rencontrés sur le réseau social le plus populaire du moment. Si la magie devient virale, une princesse peut-elle s’en sortir avec pour seules armes : sa répartie et son téléphone ? Oserez-vous croquer cette pomme d’amour et découvrir le cœur des princes de votre entourage ?

Ce que j’en ai pensé : Avec la sortie du dernier film Disney, nous sommes nombreuses à être encore dans l’ambiance magique des contes de fées. Autant dire que « Ne m’appelez pas Blanche-Neige » sort à point nommé !

L’auteure nous propose une adaptation contemporaine du célèbre conte avec des personnages complexes et une intrigue rythmée, le tout aboutissant à un roman divertissant et émouvant. Il est très facile de s’identifier au personnage de Blanche, une introvertie un peu solitaire qui voit son monde s’écrouler lorsqu’elle découvre la trahison des trois personnes qui comptent le plus pour elle.

Bien malgré elle, Blanche se retrouve au cœur d’une autre histoire de famille lorsqu’elle rencontre par hasard une bande de copains appartenant à la « jeunesse dorée ». Ce contraste frappant donne lieu à des scènes drôles et piquantes, en particulier avec Jay, un bad boy ultra sûr de lui et à la répartie bien sentie.

Une Blanche-Neige se devant de trouver son prince, il fallait lui dénicher le candidat idéal — séduisant mais sensible, populaire mais digne de confiance. L’auteure est parvenue à créer un personnage crédible avec Rob dont on découvre un passé sombre inattendu, ce qui lui confère une profondeur intéressante.

Petite mention spéciale au personnage excentrique de la sorcière qui m’a beaucoup amusée avec ses noisettes volantes !

J’ai passé un très bon moment en compagnie de Ne m’appelez pas Blanche-Neige, un roman qui reprend astucieusement tous les codes du conte original. Je le recommande vivement, ne serait-ce que pour le message qu’il transmet au sujet de l’amitié véritable dans un monde dominé par le paraître et les réseaux sociaux.

L’auteure a confirmé sur Twitter qu’elle comptait nous offrir des suites (?!), je m’en réjouis d’avance et je serai au rendez-vous !

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥

Adèle et les noces de la Reine Margot [Silène Edgar]

24947944Adèle doit lire La Reine Margot pour l’école. Et dans ses rêves chaque nuit, elle va vivre à la Renaissance…

Adèle a 13 ans. Elle est perdue depuis le décès de sa grand-mère six mois plus tôt. Ses parents ont toujours été très pris par leur carrière et ne comprennent plus rien à leur fille, en pleine crise d’adolescence.

À l’école, Adèle est une élève moyenne, plus intéressée par les histoires avec les garçons que par le livre qu’elle va devoir pendant les vacances : La Reine Margot, d’Alexandre Dumas.
Préférant l’imaginaire à la réalité, Adèle se met à rêver la nuit qu’elle est un personnage du roman. Elle rencontre au cours de ses rêves le beau Samuel, dont elle tombe amoureuse.
Elle va assister au mariage de Margot, danser pendant les noces, constater les problèmes entre Catholiques et Protestants…

Mais Adèle commence à perdre pied. Ce qu’elle vit dans ses rêves est tellement plus intense que son quotidien qu’elle n’a plus très envie de se réveiller…

Ce que j’en ai pensé : Quel roman jeunesse captivant ! Il réunit tous les ingrédients avec, en bonus, ce petit grain de folie qui le démarque des autres : l’adolescente en souffrance qui est incomprise par sa famille et ses amis ; l’univers impitoyable de l’école ; les difficultés de l’adolescence et le traitement délicat de la mort d’un proche… le tout saupoudré par une touche de magie sous la forme d’un livre aux pouvoirs insoupçonnés !

L’héroïne se découvre une capacité incroyable : vivre dans ses rêves les aventures qu’elle lit dans ce livre intriguant qui se déroule au 16e siècle. Parviendra-t-elle à sauver ce mystérieux et séduisant Samuel ? Peut-elle convaincre l’illustre médecin Ambroise Paré d’appliquer de nouvelles méthodes d’opération ? Adèle apprend une quantité époustouflante d’informations sur cette époque lointaine de la manière la plus interactive qui soit — en les vivant elle-même ! En se plongeant dans ce roman, elle s’intéresse non seulement à l’histoire, à langue française mais également aux mœurs, à la religion et à la médecine. Ce soudain intérêt pour des sujets aussi variés étonne de plus en plus ces parents…

Le choc des époques, des cultures et des langues est parfaitement bien raconté. C’est très abordable pour une public jeune, mais très riche d’enseignements tant sur le plan historique que sur le plan émotionnel au travers des difficultés d’Adèle. On se prend rapidement d’affection pour cette jeune adolescente qui se sent oubliée par ses parents trop distants et accaparés par leur profession. La benjamine se sent délaissée et ne sait pas comment surmonter la perte de sa tendre et bien-aimée grand-mère. Parviendra-t-elle à renouer les liens avec sa mère ?

En plus de découvrir le goût de la lecture à travers ce roman historique, Adèle peut-elle trouver la solution à ces problèmes familiaux dans la vraie vie ?

Je recommande vivement ce roman qui est très divertissant, instructif, tantôt drôle tantôt émouvant, et par-dessus tout… original ! Il me tarde de découvrir d’autres titres de la même auteure.

Un bel hymne aux nombreuses vertus de la lecture !

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥

 

All I Want for Christmas [Emily Blaine]

Cette année, à part une compilation de chants de Noël par Sinatra et la recette magique pour manger sans grossir, Emma n’a rien à demander au père Noël.

Son job lui plaît, ses copines sont adorables (quand elles ne la traînent pas à la gym) et Yann est le meilleur ami que toute femme rêverait d’avoir. Que demander de plus ? A priori, rien.

Sauf que Noël, c’est bien connu, c’est la saison des miracles. Et quand le père Noël prend l’apparence d’un beau brun terriblement sexy, Emma regrette très vite d’avoir enfilé ses grosses chaussettes de laine au lieu de les suspendre au-dessus de la cheminée…

Ce que j’en ai pensé : Ne vous méprenez pas à cause du titre en anglais, il s’agit bien d’un roman en français essaimé de titres de chants de Noël anglosaxons ! Si vous avez envie de lire une belle histoire d’amour entre deux amis de longue date, cette romance d’Emily Blaine est un incontournable en ces périodes de fêtes ! C’est la première fois que je lis un roman de l’auteure phare de la maison d’édition Harlequin et j’avoue avoir beaucoup aimé son style d’écriture léger, pétillant et plein d’humour.

C’est un vrai plaisir de lire les différentes réunions de cette joyeuse bande d’amis. Entre souvenirs de fac, peines de cœur et repas déjantés, ce roman est très divertissant et rythmé. Quant aux scènes « intimes », elles sont racontées sans aucune vulgarité, illustrant merveilleusement bien l’alchimie qui existe entre Emma et Yann.

Un roman gourmand enrobé d’une couverture à croquer !

Ma note : ♥ ♥ ♥

Les deux vies de Charlotte Merryweather [Alexandra Potter]

Résultats de recherche d'images

Et si vous tombiez par hasard sur votre moi plus jeune, que feriez-vous ? Tenteriez-vous de vous donner des conseils et d’éviter de commettre des erreurs ? C’est ce qui arrive à Charlotte Merryweather, jeune trentenaire londonienne à la tête d’une petite agence de relations publiques.

L’histoire : Stressée, surmenée et minée par d’innombrables allergies, Charlotte est persuadée d’avoir aperçu son « moi » de dix ans de moins tandis qu’elle était coincée dans les embouteillages de Londres. Hallucination ou véritable voyage dans le temps ? Quoi qu’il en soit, cet événement hors du commun plonge Charlotte dans une introspection sur la décennie écoulée, la personne qu’elle est devenue et les erreurs qu’elle aimerait ne pas avoir commises.

Loin semble l’époque où elle s’accrochait à son rêve de devenir écrivain et courait les bad-boys, enchaînant les chagrins d’amour et les fins de mois difficiles. Cette vie bohème où elle était toujours fauchée est désormais bien révolue. Aujourd’hui Charlotte mène une vie, en apparence, idyllique — une carrière florissante dans la communication, un petit ami attentionné qui veut acheter une maison avec elle, une vie saine et dynamique entourée d’amis fidèles. La vie dont elle a toujours rêvé. Pourtant, est-ce vraiment la vie qu’elle voulait ?

Ce que j’en ai pensé : Voici une histoire qui m’a tenue en haleine de bout en bout. Charlotte est un personnage ultra « speed » qui vit à 100 à l’heure et cela se ressent dans la narration très dynamique, rythmée par les innombrables activités de l’héroïne, mais surtout son flux continu de pensées. On s’attache rapidement et aisément à ce personnage qui se trouve à un moment charnière de son existence. Alors qu’elle s’apprête à fêter ses 32 ans, elle rencontre par un concours de circonstances son moi de dix ans de moins, une Charlotte radicalement différente, plus hippie, têtue, naïve et candide, qui adore s’amuser, sortir en boîte et qui rêve de faire de sa passion son métier.

Au fil des rebondissements, on observe Charlotte avancer dans sa réflexion et son introspection. Elle analyse les choix qu’elle a fait au cours des dix dernières années, tant sur le plan personnel que professionnel. C’est un thème qui touchera n’importe quel lecteur. Après tout, qui n’a jamais rêvé de rencontrer son moi du passé pour lui donner des conseils, voire même l’empêcher de commettre certaines erreurs ? Et si c’était le meilleur moyen de se trouver soi-même ?

Agréable à lire, ce roman offre des épisodes drôles et cocasses, notamment avec les scènes rétrospectives où l’on découvre une toute autre Charlotte, mais également des passages poignants et émouvants, en particulier avec l’histoire secondaire autour de Vanessa, la meilleure amie de Charlotte qui traverse une mauvaise passe conjugale avec son mari Julian.

À l’image de la note de l’auteure, si vous aviez su… qu’auriez-vous conseillé à votre moi plus jeune ?
Ma note : ♥ ♥ ♥

Des vacances inoubliables [Sophie Kinsella]

Des vacances inoubliables a été écrit par la romancière Madeleine Wickham, plus connue sous le nom d’auteure de Sophie Kinsella. Au-delà de cette pratique parfois déroutante de changer de nom, la qualité de l’écriture et du scénario reste au rendez-vous. Cet ouvrage compte parmi ses premières œuvres et on retrouve l’un de ses thèmes favoris : croquer les travers des Londoniens bourgeois, à l’image du livre Un week-end entre amis à propos duquel j’ai publié une critique ici.

Sauf que cette fois-ci, ils ne sont pas tout à fait amis…

L’histoire : Deux couples londoniens et leurs enfants se retrouvent en même temps dans la villa en Espagne de Gerard, un ami commun qui leur a laissé sa magnifique propriété avec piscine la même semaine par erreur. À leur arrivée, Chloe, Philip et leurs deux fils ont ainsi la (mauvaise) surprise de découvrir que la demeure est déjà occupée par une autre famille — Amanda, Hugh, leurs deux fillettes et une baby-sitter au look rebelle et aux blagues douteuses. Si le manque d’intimité et la chaleur étouffante d’Andalousie ne suffisaient pas à gâcher ce qui devait être des vacances pour oublier les soucis, ce malentendu réunit (par hasard ?) Chloe et Hugh qui se gardent bien de révéler à leurs conjoints qu’ils se connaissent de longue date. En effet, ils ont vécu une intense passion il y a quinze ans en arrière. Entre les soucis de travail de Philip, le caractère autoritaire d’Amanda et les mauvais souvenirs qui remontent à la surface avec ces retrouvailles impromptues entre Chloe et Hugh, les vacances en Espagne pourraient bien virer au cauchemar.

Ce que j’en ai pensé : Sophie Kinsella a un talent indéniable de conteuse. Elle sait vous transporter dans les aventures exotiques de personnages dotés de fortes personnalités. L’auteure parvient avec une grande facilité à vous surprendre avec un dénouement de qualité. Les personnages secondaires sont également bien traités et pertinents. La présence de la baby-sitter déjantée permet d’avoir un regard extérieur sur les deux couples conventionnels, ce qui ajoute un peu de piment. Avec ses réflexions imprévisibles et provocatrices, elle est déroutante et déconcertante, voire même un danger potentiel pour Chloe et Hugh. Et si elle avait compris le manège qui se tramait ?

Gerard est un personnage « invisible ». Au travers de quelques coups de téléphone et des souvenirs que se remémorent Chloe et Hugh, on découvre sa personnalité, ses manies et ses défauts et cela, par le prisme (forcément biaisé) des personnages principaux. Compte tenu de la tournure des événements, ce n’est pas très reluisant et on se met à le détester en même temps que les deux couples anglais.

Toutefois, j’ai eu de sérieux doutes sur la crédibilité du scénario au milieu de l’histoire à cause d’un rebondissement quelque peu incompréhensible — Et si ce malentendu n’était en réalité qu’un coup monté de Gerard pour mettre en difficulté Chloe et Hugh ? Je trouvais que les ficelles étaient trop grosses : les rapprocher quinze plus tard alors qu’ils ont chacun leur famille ? J’avoue que cela me paraissait tellement tiré par les cheveux comme ressort narratif qu’il me fallait poursuivre la lecture pour savoir comment l’auteure allait démêler ce sac de nœuds.

Heureusement, l’auteure n’a pas failli à sa réputation. J’ai lu ce roman en quelques heures seulement et la fin m’a agréablement surprise. Elle est non seulement bien écrite, mais également crédible, intelligente et un chouïa poétique. Ce roman a su capturer l’essence des relations humaines et offrir une conclusion invitant à la réflexion.

Savoir faire douter le lecteur, le balader pour mieux l’amener à la conclusion choisie. Je confirme que Sophie Kinsella figure parmi mes auteures chick-lit favorites.

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥