Marilyn, les hommes et moi [Lucy Holliday]

Découvrez la suite des aventures de Libby Lomax
Comment vivre une vie de star ?
En se mettant en coloc avec Marilyn !

Après avoir vu Audrey Hepburn sortir de l’écran et apparaître comme par magie dans son petit appartement de Londres, Libbie Lomax n’est pas (vraiment) surprise de trouver la blonde la plus célèbre d’Hollywood lovée dans son canapé Chesterfield, juste vêtue d’une fourrure blanche et d’une touche de Chanel N°5. En fait, c’est Marilyn qui sursaute et se demande ce qu’elle fait là ! Mais il ne faut pas sept ans de réflexion à la jolie blonde pour s’habituer à cette situation loufoque et pour décider que Libbie, en plus d’être sa nouvelle coloc, sera aussi sa best friend ever….
Charmante, pétillante, inattendue, cette comédie relance les aventures de Libbie Lomax, jeune femme en quête de confiance en soi et de grand amour. Auprès de la très amusante Marilyn, elle va une trouver une conseillère attentive et un peu fantasque. Elle va aussi se laisser attendrir par la fragilité de l’étoile, et ses rêves impossibles : car Marilyn ignore quel sera son destin

Ce que j’en ai pensé : Le premier tome m’avait plu par sa fraîcheur et sa candeur avec une Audrey Hepburn attachante. Ce deuxième tome m’a convaincue par son humour et son rythme.

Plus abouti, le roman Marilyn, les hommes et moi s’inscrit dans l’esprit du premier volet qui mettait en scène Audrey Hepburn, mais offre un récit encore plus divertissant et amusant. Cela s’explique surtout en partie grâce au personnage de Marilyn, plus fantasque et plus « fofolle » qu’Audrey, une icône qui se prête plus aisément à cette comédie à la sauce Bridget Jones.

En effet, le personnage de Libby Lomax partage davantage de points communs avec la personnalité de Marilyn. J’ai trouvé ce 2e tome plus piquant et plus complexe. C’est l’un des avantages d’une trilogie. Plus on avance dans la saga, plus on se plonge dans la complexité psychologique des personnages.

L’auteure nous propose une histoire riche en rebondissements avec un casting de personnages pétillants que l’on prend plaisir à mieux connaître.

Il me tarde de passer au 3e et dernier tome qui mettra, cette fois-ci, en vedette l’apparition enchanteresse et magique d’une 3e icône incontournable : Grace Kelly.

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥ (=j’ai adoré)

 

Bridget Jones Folle de lui [Helen Fielding]

Résultats de recherche d'imagesAprès Le Journal de Bridget Jones et Bridget Jones : L’âge de raison, voici le 3e tome consacré à la plus célèbre des célibattantes britanniques. Si vous attendez la sortie du prochain film Bridget Jones Baby le mois prochain, sachez que ce nouveau film ne correspond absolument PAS à ce 3e tome Folle de lui.

Petite mise au point chronologique pour mieux comprendre les aventures de Bridget.

Publié en 2013, le roman Bridget Jones Folle de lui se déroule cinq ans après les deux films déjà sortis. Au cours de cette période, Bridget et Mark se sont mariés et ont eu deux enfants, Billy et Mabel. Fait tragique, Mark a été tué lors d’un déplacement professionnel à l’étranger, laissant Bridget dans un rôle inédit qui tranche avec la légèreté habituelle de cette saga — celui de la veuve éplorée avec deux enfants en bas âge sur les bras.

Quant au troisième film intitulé « Bridget Jones Baby » dont la sortie est prévue le 5 octobre 2016, l’action se déroule bien avant cela. Voici le synopsis :

Après avoir rompu avec Mark Darcy, Bridget se retrouve de nouveau célibataire, 40 ans passés, plus concentrée sur sa carrière et ses amis que sur sa vie amoureuse. Pour une fois, tout est sous contrôle ! Jusqu’à ce que Bridget fasse la rencontre de Jack… Puis retrouve Darcy… Puis découvre qu’elle est enceinte… Mais de qui ?

Source : Allociné

Maintenant que cela est bien clair (enfin je l’espère !), je vais pouvoir vous dire ce que j’ai pensé du roman :

Bridget Jones Folle de lui est un roman tout en finesse, bourré d’humour, mais aussi égrainé de scènes mélancoliques et poignantes qui donnent une nouvelle dimension à notre Anglaise favorite. Toujours fidèle à elle-même et à son journal intime, Bridget s’efforce de reprendre le cours de sa vie malgré la disparition tragique de Mark. On suit les hauts et les bas de son quotidien avec joie (et peine).

Encore aux prises avec son légendaire surpoids, Bridget continue de faire le yoyo (entre séances de sport et orgies alimentaires) avec sa philosophie et son humour britannique exquis. Ayant atteint le fameux « âge mur » tant redouté, Bridget craint de ne plus être dans le coup. Elle se lance alors dans le monde étrange des réseaux sociaux et se trouve même un toy boy !

Tandis qu’elle redécouvre sa sexualité avec un homme bien plus jeune qu’elle, Bridget doit également mener de front ses obligations familiales (deux jeunes enfants dans une école anglaise huppée) et les exigences professionnelles (la rédaction – plutôt difficile – d’un scénario de film). Les différents pans de sa vie et son important entourage offrent une kyrielle de situations tantôt comiques, tantôt dramatiques. Les personnages secondaires sont, au choix, piquants, hilarants, antipathiques, irritants ; des personnalités riches et variées qui offrent une base solide pour des scènes bien pensées et fidèles à l’univers Bridget.

L’auteure a réussi à nous offrir une histoire qui s’inscrit parfaitement dans l’esprit des deux premiers opus, tout en faisant évoluer Bridget vers des horizons plus sombres (la perte de son mari et l’éducation de deux enfants par elle-même) dans le cadre d’une narration légère et profonde, pétillante et émouvante, attendrissante et poignante. Un savant mélange pour un résultat parfaitement dosé.

On ne peut qu’attendre un nouveau tome des aventures de Bridget.

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥