A Christmas Kiss [Susan Hatler]

Harper Avery is a jaded divorce attorney who loves helping her clients move on to better things. After all, they’ve struggled enough being in an unhappy marriage. When one client’s soon-to-be ex-husband suddenly says he wants a second chance with his wife, Harper’s dubious, certain that her client is just going to get hurt again.

Despite his career as a divorce attorney, Gabriel Hart still believes that love can work miracles. Sure, there are no guarantees, but he totally supports his client’s efforts to reconcile with his wife—even if it means Gabriel has to go head-to-head with Harper to keep her from ruining the couple’s chances.

With the holidays approaching, husband and wife set out to see if they can work through their issues, while Harper decides to spend the long Christmas weekend at her friend’s cabin in Lake Tahoe. Only when she gets there, someone is already occupying her last-minute rental—Gabriel Hart. Both refuse to give up their holiday retreat. Will their adversarial working relationship make for a stressful weekend? Or will the magic of Christmas sprinkle them with a love that can beat the odds?


My thoughts on the novel: Hatco Publishing and author Susan Hatler are offering us a brilliant Christmas story you’ll read from cover to cover in no time. The 100-page long rom-com stars two headstrong attorneys who have had their hearts broken in the past and are in need of some peace and quiet over the holidays. But fate had another plan in store for them. Chance has it that they are “stuck” with one another in a lodge cabin in the woods over Christmas. The perfect setting for a budding love story between two opposing counsellors.
This festive, feel-good story is about believing in true love and second chances. Harper and Gabriel are relatable and easy to like, although Gabriel’s personality may sound too good to be true at times. He’s such a helpless romantic, almost sappy character, you think it is indeed a fiction. But, it is precisely why we, romance aficionados, love romance fiction so much, right?!
We want more Gabriels in real life as well!

Score: ♥ ♥ ♥

Mariée dans l’année ! [Melissa Hill]

Chloé s’apprête à épouser Dan, l’homme de sa vie. Tout doit être parfait pour ce qui sera le plus beau jour de sa vie. De la robe de mariée à la salle de réception en passant par les invitations. Rien n’est trop beau pour épater son entourage. Malheureusement, ses plans ne se déroulent pas comme elle le souhaite lorsque l’imprimeur chargé des cartons d’invitation donne par erreur sa boîte à Laura Fanning, la meilleure amie de Nicola, l’ex-épouse de Dan dont elle ignore totalement l’existence ! Ce mauvais tour du destin ravive des blessures enfouies liées à un passé conjugal obscur et tourmenté.

En plus du retour de ses vieux fantômes, Nicola et ses deux amies Laura et Helen doivent également composer avec leur vie familiale et professionnelle parfois compliquée. Parviendront-elles à surmonter leurs difficultés et à trouver leur bonheur ?

Ce que j’en ai pensé : J’ai bien aimé ce roman où s’entrecroisent quatre destins, mais il ne m’a pas réellement transportée.

Les principaux personnages féminins sont intéressants et relativement bien construits. Les jeunes femmes doivent relever des défis qui leur sont propres — un divorce passé sous silence, une maternité non désirée, un entourage familial à l’esprit étriqué, etc. De grands thèmes classiques mais qui fonctionnent.

La narration est de bonne qualité, les intrigues secondaires satisfaisantes sans être exceptionnelles. Le point fort de ce récit demeure un rebondissement totalement inattendu sur l’une des héroïnes. Ce n’est pas le meilleur roman féminin mais il vaut la peine pour cette révélation étonnante bien négociée par l’auteure. Toutefois, c’est bien le seul moment où le roman surprend.

En lisant ce roman, vous aurez envie de découvrir l’Irlande, en particulier Dublin, tout en prenant soin d’éviter la campagne profonde dont l’auteure dresse un portrait bien peu reluisant.

Un roman sympathique et divertissant, mais qui peine à se démarquer.

Ma note : ♥ ♥

 

La vieille dame qui avait vécu dans les nuages [Maggie Leffler]

Résumé : Un roman sur le courage de ces femmes oubliées de l’Histoire qui, pendant la Seconde Guerre mondiale, ont participé à l’effort de guerre.

A 87 ans, Mary Browning sent que le temps est venu pour elle de raconter son histoire et les secrets qu’elle garde enfouis depuis de si longues années. En fait, depuis le jour où un parachutiste est tombé dans le jardin de ses parents, faisant éclore son rêve : devenir aviatrice. Cette passion, Mary l’a vécue intensément, à chaque seconde de sa vie. Mais, en retour, elle a payé le prix fort, allant jusqu’à renier ses origines juives et sa famille pour suivre son destin.

A qui confier et transmettre le récit de ce qui fut à la fois son feu sacré et sa grande faute ? La réponse arrive en la personne d’une très jeune fille. En elle, Mary croit retrouver les traits de Sarah, sa sœur adorée qu’elle a dû abandonner. Un signe du destin qui marque le début d’une amitié aussi belle qu’improbable, faite de confidences et de récits extraordinaires jusqu’à l’émouvante révélation finale…

Ce roman est inspiré de faits réels — le rôle courageux et désintéressé joué par les femmes pilotes américaines pendant la Seconde Guerre mondiale, longtemps tenu secret. En 2009, Barack Obama leur a rendu hommage devant le Congrès.


Ce que j’en ai pensé : Grâce à la plate-forme NetGalley et aux éditions HarperCollins, j’ai eu la chance de découvrir ce merveilleux roman qui propose un très beau portrait de femme. Mary Browning est un personnage dont le destin est aussi tragique qu’extraordinaire. Au fil des chapitres, le lecteur découvre de nouvelles facettes du passé trouble de cette femme qui a connu une période charnière de l’Histoire.

La difficile féminisation du milieu de l’aviation

La Seconde Guerre Mondiale a permis à un certain nombre de femmes de découvrir les joies de l’émancipation, notamment en apprenant des métiers qui étaient jusqu’alors la chasse gardée des hommes. Ce roman présente avec beaucoup de réalisme et de justesse les difficultés rencontrées par les initiatives comme le WASP (Women Airforce Service) visant à former ces futures aviatrices qui doivent également composer avec le machisme de leurs « confrères », les mœurs d’une société encore rétrograde (les femmes ne devaient pas porter de pantalons ni sortir sans chaperon !) et les politiques réfractaires (un vote entraînant le démantèlement du WASP). En lisant ce récit, on se rend compte du chemin parcouru par les femmes et la société… même s’il reste encore beaucoup à faire.

La question de la religion

Même si le théâtre de guerre se trouve à des milliers de kilomètres, les États-Unis ne sont pas épargnés par les conséquences du nazisme. Ce roman nous montre à quel point il pouvait être handicapant d’être juif dans ce pays à cette époque-là ; par exemple, il existait des quotas pour intégrer la faculté de médecine (un fait illustré par le personnage de Sol, petit-ami de Mary, qui part s’installer à New York pour ses études). Les origines juives de Mary Browning constituent une source de conflits majeurs qui ont une incidence notable sur sa vie, en particulier au niveau des liens avec sa famille. Peut-elle trouver son bonheur tout en reniant ses origines ?

Un roman intergénérationnel

Lorsque le roman ne revient pas sur les jeunes années de Mary, il est ancré dans notre époque où Mary est désormais une vieille dame à la santé fragile. Dans le cadre d’un atelier d’écriture, cette dernière croise le chemin d’Elyse, une jeune lycéenne qui traverse une période très difficile — ses parents sont au bord du divorce, elle s’est brouillée avec sa meilleure amie et elle apprend que sa grand-mère a un cancer.

Les deux personnages vont ainsi se rapprocher et se soutenir dans leurs épreuves respectives. Rebondissement après rebondissement, le voile se lève sur les différents secrets et mystères pour finalement offrir au lecteur un dénouement émouvant.

Malgré la présence de quelques coquilles (une dernière révision ne serait pas superflue), l’écriture est fluide, les personnages sont bien construits et les intrigues demeurent captivantes. C’est un roman très humain et sensible qui a le mérite de mettre à l’honneur des femmes inspirantes.

Je recommande vivement cette belle lecture.

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥

Un bébé ? Non merci… [Emily Griffin]

La trentaine heureuse et une carrière d’éditrice réussie, Claudia mène une vie épanouissante à Manhattan aux côtés de son mari Ben, l’homme de sa vie avec qui elle partage de nombreux points communs, en particulier le désir d’une vie sans enfant. Tout bascule lorsque Ben change d’avis et commence à exprimer, de manière graduellement insistante, son souhait naissant de paternité. Ajoutons à cela des proches et des amis qui ne cessent de questionner le couple sur le moment où ils comptent devenir parents, Claudia a de plus en plus de mal à supporter les sous-entendus et les pressions. Après tout, on ne demande jamais aux parents de justifier leur désir d’avoir des enfants, pourquoi en est-il autrement pour ceux qui choisissent un style de vie différent ?

Claudia et Ben se trouvent dans une impasse dont la seule solution semble le divorce. Claudia parviendra-t-elle à oublier celui qu’elle considère comme l’homme de sa vie ? Pourra-t-elle, à 35 ans, retrouver un homme qui partage son désir de vie exclusivement à deux ?

Ce que j’en ai pensé : Ce roman aborde le sujet de la maternité, du couple et du rôle de la femme avec intelligence et subtilité. Dès les premiers chapitres, j’ai été happée par cette histoire d’amour entre Claudia et Ben, un couple fort, uni et parfaitement assorti jusqu’à ce que Ben exprime le souhait de changer radicalement cette dynamique harmonieuse. Pourront-ils surmonter cette crise profonde ?

Les personnages secondaires ne sont pas en reste. La famille de Claudia joue un rôle important puisqu’elle vient éclairer des pans de sa personnalité, notamment eu égard à son enfance peu ordinaire et à sa mère très singulière. Ses sœurs sont notamment des personnages bien développés qui incarnent un type de femme particulier, un solide mécanisme comparatif pour mieux interpréter le personnage de Claudia. L’entourage amical compte énormément dans la compréhension des personnages, en particulier Annie et Ray le couple d’amis dont Claudia et Ben sont très proches. L’annonce de l’arrivée de leur premier enfant marque le début des ennuis pour Claudia car c’est bien l’événement qui déclenche des envies de paternité chez son mari. La séparation du couple s’accompagne inévitablement d’une certaine distanciation amicale, un bouleversement profond des relations qui remet en cause la vision que Claudia a de la vie. Finira-t-elle par céder aux pressions et à faire un bébé pour reconquérir Ben et reprendre le cours de leur vie… comme avant ?

L’évolution psychologique des personnages est rédigée avec délicatesse et intelligence. Je tiens à souligner que la fin est très satisfaisante car elle ne tombe pas dans la caricature, ce que je craignais par-dessus tout.

L’auteure offre une fin crédible et émouvante à cette comédie romantique qui dose savamment moments légers et sujets graves.

Ma note : ♥ ♥ ♥