Impyrium [Henry H. Neff]

L’une veut sauver l’empire, l’autre veut le détruire.

Un Cataclysme a ravagé la Terre. Le passé est tombé dans l’oubli. Les Faeregine, une famille de magiciens, ont sauvé le monde dévasté par les monstres et les démons. Pendant 3000 ans, les Faeregine ont régné sur Impyrium tels des dieux, oppressant les humains dépourvus de pouvoirs. Aujourd’hui, leur magie s’épuise, et leurs ennemis se multiplient.
Hazel est une princesse impériale qui rêve d’une vie tranquille au milieu des livres et des grimoires. Mais dans ses veines coule une magie ancienne. Une magie que l’impératrice souhaiterait utiliser pour restaurer le pouvoir de la famille. Une magie noire qui essaie de la dévorer…
Hob Smythe est un jeune mineur du Nord. Quand un étranger qui aurait connu son père décédé lui propose de poursuivre son rêve de renverser les Faeregine, Hob abandonne tout pour le suivre à la capitale. Là-bas, il devient un espion dont la mission est de se rapprocher de Hazel.

Hob et Hazel se retrouvent alors au cœur de luttes de pouvoir qui les dépassent. Ils ne le savent pas encore : la survie d’Impyrium pourrait bien dépendre d’eux.

Ce que j’en ai pensé : Je tiens à remercier les éditions Hachette de m’avoir donné la chance de lire ce roman via NetGalley. J’avais entendu beaucoup de bien de ce roman, certains critiques dressant même un parallèle avec l’univers Harry Potter. À certains égards, c’est une remarque pertinente.

Impyrium est une œuvre ambitieuse qui nous plonge dans un monde complètement inédit. Ancré au XXXIe siècle, le monde tel que nous le connaissons a totalement changé à la suite d’un événement majeur, un certain Cataclysme. Notre mappemonde actuelle n’existe plus. L’ordre sociétal est bouleversé et les modes de vie bien différents du nôtre. Oubliez les technologies, elles sont bannies pour avoir prétendument représenté un véritable danger ! Retour à un régime monarchique puissant, avec des strates sociales très marquées et des risques de rébellion, le tout enrobé de magie et de sorcellerie.

Ce roman est classé dans la catégorie jeunesse, mais je pense qu’un public trop jeune pourrait le trouver assez complexe à comprendre. Entre l’univers foisonnant de détails et la terminologie très travaillée, c’est un livre qui saura plaire aux jeunes adultes. J’ai beaucoup aimé le fait que l’auteur incorpore de nombreuses références historiques et culturelles qui nécessitent parfois quelques recherches dans le dictionnaire. Attendez-vous à (re)découvrir des termes renvoyant à la société du Moyen Âge !

Impyria est une lecture stimulante, instructive et divertissante. La création de cet univers fouillé a indubitablement nécessité beaucoup de travail, il faut donc se laisser le temps d’intégrer tous ces nouveaux codes et un lexique singulier. Un passage un peu obligé en tant que premier tome. Mais, au fur et à mesure des chapitres, on se familiarise avec les enjeux des différents personnages, le contexte historique spécifique et la nature des protagonistes clés (mages, démons et créatures magiques à souhait !).

L’intrigue suscite beaucoup d’intérêt puisque divers niveaux de lecture sont proposés (d’où la nécessité d’avoir une certaine maturité pour les saisir). On peut tout à fait établir des parallèles avec les défis de notre propre monde contemporain.

L’idée de départ est vraiment intéressante et est particulièrement bien exécutée. Un premier tome réussi qui donne envie de se plonger dans une nouvelle saga d’envergure !

Ma note : ♥ ♥ ♥

Chasseurs de livres [Jennifer Chambliss Bertman]

Un livre caché. Un message codé. La chasse peut commencer. 
Émily est une passionnée de la Chasse aux livres, un jeu créé par son idole, le célèbre éditeur californien Garrison Griswold. Il s’agit de décrypter des messages codés pour trouver l’emplacement de livres cachés !
Mais lorsqu’elle emménage avec ses parents à San Francisco, patrie de la Chasse aux livres, elle est choquée d’apprendre que M. Griswold a été agressé alors même qu’il allait lancer une nouvelle quête livresque d’une ampleur inédite. À elle et à ses amis de jouer !
Le premier tome d’une série pour tous les amoureux des livres et des énigmes.
Un best-seller aux États-Unis depuis sa parution.

Ce que j’en ai pensé : Entre la couverture attrayante et le résumé captivant, il était impossible de résister à cette lecture « jeunesse » qui saura plaire à tous les amoureux des livres, des aventures et des énigmes.

Le récit sait maintenir l’intérêt du lecteur grâce à un rythme homogène et des rebondissements crédibles, le tout essaimé de références plaisantes à de véritables monuments littéraires. Les personnages sont attachants, notamment lorsqu’ils traversent les moments difficiles de l’adolescence (les frustrations au collège, les relations difficiles avec d’autres ados, etc.)

J’ai dévoré ce roman qui se présente comme un tome 1. Autant vous dire que j’attends avec impatience la suite ! Par ailleurs, je trouve ce concept de chasse aux livres particulièrement fascinant. Et si une maison d’édition se lançait dans l’aventure ?

Je recommande vivement Chasseurs de livres — un premier roman réussi de Jennifer Chambliss Bertman.

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥

Adèle et les noces de la Reine Margot [Silène Edgar]

24947944Adèle doit lire La Reine Margot pour l’école. Et dans ses rêves chaque nuit, elle va vivre à la Renaissance…

Adèle a 13 ans. Elle est perdue depuis le décès de sa grand-mère six mois plus tôt. Ses parents ont toujours été très pris par leur carrière et ne comprennent plus rien à leur fille, en pleine crise d’adolescence.

À l’école, Adèle est une élève moyenne, plus intéressée par les histoires avec les garçons que par le livre qu’elle va devoir pendant les vacances : La Reine Margot, d’Alexandre Dumas.
Préférant l’imaginaire à la réalité, Adèle se met à rêver la nuit qu’elle est un personnage du roman. Elle rencontre au cours de ses rêves le beau Samuel, dont elle tombe amoureuse.
Elle va assister au mariage de Margot, danser pendant les noces, constater les problèmes entre Catholiques et Protestants…

Mais Adèle commence à perdre pied. Ce qu’elle vit dans ses rêves est tellement plus intense que son quotidien qu’elle n’a plus très envie de se réveiller…

Ce que j’en ai pensé : Quel roman jeunesse captivant ! Il réunit tous les ingrédients avec, en bonus, ce petit grain de folie qui le démarque des autres : l’adolescente en souffrance qui est incomprise par sa famille et ses amis ; l’univers impitoyable de l’école ; les difficultés de l’adolescence et le traitement délicat de la mort d’un proche… le tout saupoudré par une touche de magie sous la forme d’un livre aux pouvoirs insoupçonnés !

L’héroïne se découvre une capacité incroyable : vivre dans ses rêves les aventures qu’elle lit dans ce livre intriguant qui se déroule au 16e siècle. Parviendra-t-elle à sauver ce mystérieux et séduisant Samuel ? Peut-elle convaincre l’illustre médecin Ambroise Paré d’appliquer de nouvelles méthodes d’opération ? Adèle apprend une quantité époustouflante d’informations sur cette époque lointaine de la manière la plus interactive qui soit — en les vivant elle-même ! En se plongeant dans ce roman, elle s’intéresse non seulement à l’histoire, à langue française mais également aux mœurs, à la religion et à la médecine. Ce soudain intérêt pour des sujets aussi variés étonne de plus en plus ces parents…

Le choc des époques, des cultures et des langues est parfaitement bien raconté. C’est très abordable pour une public jeune, mais très riche d’enseignements tant sur le plan historique que sur le plan émotionnel au travers des difficultés d’Adèle. On se prend rapidement d’affection pour cette jeune adolescente qui se sent oubliée par ses parents trop distants et accaparés par leur profession. La benjamine se sent délaissée et ne sait pas comment surmonter la perte de sa tendre et bien-aimée grand-mère. Parviendra-t-elle à renouer les liens avec sa mère ?

En plus de découvrir le goût de la lecture à travers ce roman historique, Adèle peut-elle trouver la solution à ces problèmes familiaux dans la vraie vie ?

Je recommande vivement ce roman qui est très divertissant, instructif, tantôt drôle tantôt émouvant, et par-dessus tout… original ! Il me tarde de découvrir d’autres titres de la même auteure.

Un bel hymne aux nombreuses vertus de la lecture !

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥

 

Les chroniques de Spiderwick [Holly Black]

Si vous ne croyez toujours pas aux fées et aux autres créatures fantastiques, découvrez les aventures des enfants Grace avec Les Chroniques de Spiderwick.

Cette édition réunit les cinq livres, à savoir Le livre magique, La lunette de pierre, Le secret de Lucinda, L’arbre de fer et La colère de Mulgarath.

Dans la veine des autres célèbres romans d’aventure jeunesse, Les chroniques de Spiderwick se lit avec beaucoup d’aisance et de plaisir. Petit ou grand, le lecteur se plonge dans un univers merveilleux peuplé de fées, de gobelins, de trolls et de géants. La confrontation entre le monde des humains et celui des créatures magiques est bien agencée et divertissante. L’auteure a su insuffler de l’humour et de l’excentricité, notamment au travers de la petite créature qui vit dans les murs du manoir. Très colérique, il sait se montrer très inventif dans les punitions qu’il inflige aux enfants Grace.

Les enfants Grace sont les héros de cette aventure épique tantôt féerique, tantôt cauchemardesque avec des monstres terrifiants, voire même violents. Non seulement ils doivent gérer l’impact du départ de leur père et s’habituer à une nouvelle demeure assez étrange, mais en plus ils se retrouvent au milieu d’une aventure aussi incroyable que dangereuse qui mettra leur courage et leur détermination à l’épreuve.

Les enfants Grace parviendront-ils à se débarrasser du grand méchant Mulgarath et à sauver leur mère ? Qu’adviendra-t-il du Grand livre d’Arthur Spiderwick à l’origine de tout l’aventure ?

Ma note : ♥ ♥ ♥

La version cinématographique est à certains égards très différente du livre, mais sympathique quoi qu’il en soit.

Les sœurs Grimm : Drôles de suspects [Michael Buckley]

Fini les vacances et les courses-poursuites avec des géants : Daphné et Sabrina Grimm doivent maintenant aller à l’école de Port-Ferries. Dès le premier jour, Daphné devient la préférée de Blanche-Neige, sa maîtresse. Alors que sa sœur s’amuse comme jamais, cette rentrée est un vrai cauchemar pour Sabrina. Et quand le corps de son professeur est retrouvé suspendu dans une immense toile d’araignée, elle comprend que l’école a un sérieux problème avec ses élèves de Findétemps. Les enfants des créatures de contes de fée ont-ils un rapport avec ce crime ? Les soeurs Grimm mènent l’enquête…

Ce que j’en ai pensé : Envie de magie et de dépaysement dans la veine de la série américaine Once upon a time ? Alors je vous conseille Les sœurs Grimm, un roman jeunesse réussi qui se décline en trois tomes (Détectives de contes de fées, Drôles de suspects et Le petit chaperon louche).

Certes destinée en priorité à un public plus jeune, cette trilogie offre tout de même un niveau de lecture qui interpellera les adultes qui ont conservé leur âme d’enfant. De l’éclatement de la cellule familiale aux difficultés à l’école, ce roman aborde des thèmes graves à travers de jeunes héroïnes au destin exceptionnel. Ce roman fourmille de personnages fabuleux sortis des contes de fées, voire des cauchemars. Les Findétemps sont des créatures incroyables dotées de pouvoirs magiques dont ils ne font pas toujours usage à bon escient. Sabrina, la plus âgée des sœurs Grimm, leur reproche souvent d’utiliser leur magie quand cela les arrange, notamment pour effacer la mémoire des habitants de Port-Ferries dès que les événements prennent une tournure qui les dérange.

Ancrée dans une ville hors du temps (Port-Ferries) à l’image de Storybrooke dans Once upon a time, l’histoire est rythmée, drôle et poignante, peuplée de créatures exceptionnelles et de personnages plus connus comme Blanche-Neige et le prince Charmant. Mais, oubliez les contes d’origine, Les Sœurs Grimm revisite les classiques avec panache et n’hésite pas à faire de Charmant un personnage fort désagréable.

La psychologie des deux petites filles est bien traitée, en particulier eu égard aux relations difficiles à l’école ou bien encore à la disparition inexpliquée de leurs parents, ce qui a des conséquences terribles sur leur quotidien (placement en familles d’accueil, etc.). Je souligne que ce deuxième tome se termine sur un événement de type cliffhanger assez angoissant. Le petit chaperon rouge semble sortir tout droit d’un film de Kubrick !

Les Sœurs Grimm : Drôles de suspects est un roman merveilleux, divertissant et pétillant pour les petits comme les grands !

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥

Les deux vies de Charlotte Merryweather [Alexandra Potter]

Résultats de recherche d'images

Et si vous tombiez par hasard sur votre moi plus jeune, que feriez-vous ? Tenteriez-vous de vous donner des conseils et d’éviter de commettre des erreurs ? C’est ce qui arrive à Charlotte Merryweather, jeune trentenaire londonienne à la tête d’une petite agence de relations publiques.

L’histoire : Stressée, surmenée et minée par d’innombrables allergies, Charlotte est persuadée d’avoir aperçu son « moi » de dix ans de moins tandis qu’elle était coincée dans les embouteillages de Londres. Hallucination ou véritable voyage dans le temps ? Quoi qu’il en soit, cet événement hors du commun plonge Charlotte dans une introspection sur la décennie écoulée, la personne qu’elle est devenue et les erreurs qu’elle aimerait ne pas avoir commises.

Loin semble l’époque où elle s’accrochait à son rêve de devenir écrivain et courait les bad-boys, enchaînant les chagrins d’amour et les fins de mois difficiles. Cette vie bohème où elle était toujours fauchée est désormais bien révolue. Aujourd’hui Charlotte mène une vie, en apparence, idyllique — une carrière florissante dans la communication, un petit ami attentionné qui veut acheter une maison avec elle, une vie saine et dynamique entourée d’amis fidèles. La vie dont elle a toujours rêvé. Pourtant, est-ce vraiment la vie qu’elle voulait ?

Ce que j’en ai pensé : Voici une histoire qui m’a tenue en haleine de bout en bout. Charlotte est un personnage ultra « speed » qui vit à 100 à l’heure et cela se ressent dans la narration très dynamique, rythmée par les innombrables activités de l’héroïne, mais surtout son flux continu de pensées. On s’attache rapidement et aisément à ce personnage qui se trouve à un moment charnière de son existence. Alors qu’elle s’apprête à fêter ses 32 ans, elle rencontre par un concours de circonstances son moi de dix ans de moins, une Charlotte radicalement différente, plus hippie, têtue, naïve et candide, qui adore s’amuser, sortir en boîte et qui rêve de faire de sa passion son métier.

Au fil des rebondissements, on observe Charlotte avancer dans sa réflexion et son introspection. Elle analyse les choix qu’elle a fait au cours des dix dernières années, tant sur le plan personnel que professionnel. C’est un thème qui touchera n’importe quel lecteur. Après tout, qui n’a jamais rêvé de rencontrer son moi du passé pour lui donner des conseils, voire même l’empêcher de commettre certaines erreurs ? Et si c’était le meilleur moyen de se trouver soi-même ?

Agréable à lire, ce roman offre des épisodes drôles et cocasses, notamment avec les scènes rétrospectives où l’on découvre une toute autre Charlotte, mais également des passages poignants et émouvants, en particulier avec l’histoire secondaire autour de Vanessa, la meilleure amie de Charlotte qui traverse une mauvaise passe conjugale avec son mari Julian.

À l’image de la note de l’auteure, si vous aviez su… qu’auriez-vous conseillé à votre moi plus jeune ?
Ma note : ♥ ♥ ♥

Ma vie en vlog tome 1 [Emma Moss]

Si vous avez déjà entendu parler d’EnjoyPhoenix, alors vous savez déjà en qui consiste un « vlog ». Véritable phénomène parmi les adolescents, le vlog est une vidéo publiée sur YouTube dans laquelle de jeunes ados parlent de ce qu’ils aiment, qu’il s’agisse de conseils beauté et mode ou de livres, parmi beaucoup d’autres thèmes. Ces chroniques vidéo connaissent un franc succès et, dans certains cas, font de leur animateur une vraie vedette de la Toile. Il n’est pas étonnant qu’une romancière se soit emparée du sujet pour offrir un roman qui saura trouver son public parmi les adolescentes.

L’histoire : Lucy, jeune collégienne souffrant de bégaiement, est malmenée par Dakota, la pimbêche populaire qui n’a pas hésité à filmer une chute de Lucy et à publier sur les réseaux sociaux le malencontreux événement ; l’humiliation ultime pour cette jeune ado complexée qui vient d’arriver dans cet établissement. Pour se venger, les amies de Lucy lui conseillent de se lancer dans l’aventure du vlog afin de s’exprimer et de reprendre le dessus sur la peste de l’école. Ce n’est pas évident pour Lucy qui, en raison de son handicap, redoute de prendre la parole en public. Toutefois, elle parvient à susciter l’intérêt des internautes et, au fil du temps, le nombre de vues augmente. En plus, Lucy décroche un rôle dans la pièce Grease montée dans son établissement, ce qui dope sa confiance en elle. Lucy parviendra-t-elle à surmonter sa timidité et à ne plus se laisser dominer par Dakota ? Arrivera-t-elle à obtenir suffisamment de visibilité en ligne afin de faire connaître les difficultés du centre animalier où travaille sa mère vétérinaire ? Côté amour, Lucy réussira-t-elle à attirer le regard de Sam dont elle est secrètement amoureuse ?

Ce que j’en ai pensé : Je pense que l’histoire plaira beaucoup aux jeunes adolescentes qui se reconnaîtront sûrement dans les traits de caractère de Lucy ou l’une de ses amies. La structure du roman peut sembler déroutante car elle combine narration conventionnelle, conversations en ligne (avec les entorses douloureuses à l’orthographe) et retranscription des vlogs. C’est une présentation atypique qui a le mérite de se distinguer par son originalité. Je trouve que cela n’entrave en rien la lecture, exception faite de l’utilisation du langage sms qui fait parfois mal aux yeux, mais c’est indispensable pour la crédibilité du récit, alors il faut faire abstraction.

Même si le roman demeure prévisible, les personnages sont sympathiques et les rebondissements divertissants. On passe un bon moment et on se dit que, finalement, les natifs digitaux ont déjà un esprit novateur et entrepreneurial qui leur sera bien utile dans leur vie professionnelle. Cela est particulièrement marquant lorsque Lucy et ses amies discutent de leur projet de chaîne YouTube commune. Ces petites jeunes réfléchissent à la façon d’intéresser leur public et d’attirer de nouveaux internautes vers leurs contenus — statistiques à l’appui — comme de vraies pros du marketing ! Vraiment, il n’y aucun souci à se faire pour cette génération.

En résumé, un roman agréable qui se lit facilement et vous donne envie d’en savoir plus sur ces « vlogueurs », les nouvelles personnes d’influence du Net.

Ma note : ♥ ♥ ♥