Impyrium [Henry H. Neff]

L’une veut sauver l’empire, l’autre veut le détruire.

Un Cataclysme a ravagé la Terre. Le passé est tombé dans l’oubli. Les Faeregine, une famille de magiciens, ont sauvé le monde dévasté par les monstres et les démons. Pendant 3000 ans, les Faeregine ont régné sur Impyrium tels des dieux, oppressant les humains dépourvus de pouvoirs. Aujourd’hui, leur magie s’épuise, et leurs ennemis se multiplient.
Hazel est une princesse impériale qui rêve d’une vie tranquille au milieu des livres et des grimoires. Mais dans ses veines coule une magie ancienne. Une magie que l’impératrice souhaiterait utiliser pour restaurer le pouvoir de la famille. Une magie noire qui essaie de la dévorer…
Hob Smythe est un jeune mineur du Nord. Quand un étranger qui aurait connu son père décédé lui propose de poursuivre son rêve de renverser les Faeregine, Hob abandonne tout pour le suivre à la capitale. Là-bas, il devient un espion dont la mission est de se rapprocher de Hazel.

Hob et Hazel se retrouvent alors au cœur de luttes de pouvoir qui les dépassent. Ils ne le savent pas encore : la survie d’Impyrium pourrait bien dépendre d’eux.

Ce que j’en ai pensé : Je tiens à remercier les éditions Hachette de m’avoir donné la chance de lire ce roman via NetGalley. J’avais entendu beaucoup de bien de ce roman, certains critiques dressant même un parallèle avec l’univers Harry Potter. À certains égards, c’est une remarque pertinente.

Impyrium est une œuvre ambitieuse qui nous plonge dans un monde complètement inédit. Ancré au XXXIe siècle, le monde tel que nous le connaissons a totalement changé à la suite d’un événement majeur, un certain Cataclysme. Notre mappemonde actuelle n’existe plus. L’ordre sociétal est bouleversé et les modes de vie bien différents du nôtre. Oubliez les technologies, elles sont bannies pour avoir prétendument représenté un véritable danger ! Retour à un régime monarchique puissant, avec des strates sociales très marquées et des risques de rébellion, le tout enrobé de magie et de sorcellerie.

Ce roman est classé dans la catégorie jeunesse, mais je pense qu’un public trop jeune pourrait le trouver assez complexe à comprendre. Entre l’univers foisonnant de détails et la terminologie très travaillée, c’est un livre qui saura plaire aux jeunes adultes. J’ai beaucoup aimé le fait que l’auteur incorpore de nombreuses références historiques et culturelles qui nécessitent parfois quelques recherches dans le dictionnaire. Attendez-vous à (re)découvrir des termes renvoyant à la société du Moyen Âge !

Impyria est une lecture stimulante, instructive et divertissante. La création de cet univers fouillé a indubitablement nécessité beaucoup de travail, il faut donc se laisser le temps d’intégrer tous ces nouveaux codes et un lexique singulier. Un passage un peu obligé en tant que premier tome. Mais, au fur et à mesure des chapitres, on se familiarise avec les enjeux des différents personnages, le contexte historique spécifique et la nature des protagonistes clés (mages, démons et créatures magiques à souhait !).

L’intrigue suscite beaucoup d’intérêt puisque divers niveaux de lecture sont proposés (d’où la nécessité d’avoir une certaine maturité pour les saisir). On peut tout à fait établir des parallèles avec les défis de notre propre monde contemporain.

L’idée de départ est vraiment intéressante et est particulièrement bien exécutée. Un premier tome réussi qui donne envie de se plonger dans une nouvelle saga d’envergure !

Ma note : ♥ ♥ ♥

Chasseurs de livres [Jennifer Chambliss Bertman]

Un livre caché. Un message codé. La chasse peut commencer. 
Émily est une passionnée de la Chasse aux livres, un jeu créé par son idole, le célèbre éditeur californien Garrison Griswold. Il s’agit de décrypter des messages codés pour trouver l’emplacement de livres cachés !
Mais lorsqu’elle emménage avec ses parents à San Francisco, patrie de la Chasse aux livres, elle est choquée d’apprendre que M. Griswold a été agressé alors même qu’il allait lancer une nouvelle quête livresque d’une ampleur inédite. À elle et à ses amis de jouer !
Le premier tome d’une série pour tous les amoureux des livres et des énigmes.
Un best-seller aux États-Unis depuis sa parution.

Ce que j’en ai pensé : Entre la couverture attrayante et le résumé captivant, il était impossible de résister à cette lecture « jeunesse » qui saura plaire à tous les amoureux des livres, des aventures et des énigmes.

Le récit sait maintenir l’intérêt du lecteur grâce à un rythme homogène et des rebondissements crédibles, le tout essaimé de références plaisantes à de véritables monuments littéraires. Les personnages sont attachants, notamment lorsqu’ils traversent les moments difficiles de l’adolescence (les frustrations au collège, les relations difficiles avec d’autres ados, etc.)

J’ai dévoré ce roman qui se présente comme un tome 1. Autant vous dire que j’attends avec impatience la suite ! Par ailleurs, je trouve ce concept de chasse aux livres particulièrement fascinant. Et si une maison d’édition se lançait dans l’aventure ?

Je recommande vivement Chasseurs de livres — un premier roman réussi de Jennifer Chambliss Bertman.

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥

Adèle et les noces de la Reine Margot [Silène Edgar]

24947944Adèle doit lire La Reine Margot pour l’école. Et dans ses rêves chaque nuit, elle va vivre à la Renaissance…

Adèle a 13 ans. Elle est perdue depuis le décès de sa grand-mère six mois plus tôt. Ses parents ont toujours été très pris par leur carrière et ne comprennent plus rien à leur fille, en pleine crise d’adolescence.

À l’école, Adèle est une élève moyenne, plus intéressée par les histoires avec les garçons que par le livre qu’elle va devoir pendant les vacances : La Reine Margot, d’Alexandre Dumas.
Préférant l’imaginaire à la réalité, Adèle se met à rêver la nuit qu’elle est un personnage du roman. Elle rencontre au cours de ses rêves le beau Samuel, dont elle tombe amoureuse.
Elle va assister au mariage de Margot, danser pendant les noces, constater les problèmes entre Catholiques et Protestants…

Mais Adèle commence à perdre pied. Ce qu’elle vit dans ses rêves est tellement plus intense que son quotidien qu’elle n’a plus très envie de se réveiller…

Ce que j’en ai pensé : Quel roman jeunesse captivant ! Il réunit tous les ingrédients avec, en bonus, ce petit grain de folie qui le démarque des autres : l’adolescente en souffrance qui est incomprise par sa famille et ses amis ; l’univers impitoyable de l’école ; les difficultés de l’adolescence et le traitement délicat de la mort d’un proche… le tout saupoudré par une touche de magie sous la forme d’un livre aux pouvoirs insoupçonnés !

L’héroïne se découvre une capacité incroyable : vivre dans ses rêves les aventures qu’elle lit dans ce livre intriguant qui se déroule au 16e siècle. Parviendra-t-elle à sauver ce mystérieux et séduisant Samuel ? Peut-elle convaincre l’illustre médecin Ambroise Paré d’appliquer de nouvelles méthodes d’opération ? Adèle apprend une quantité époustouflante d’informations sur cette époque lointaine de la manière la plus interactive qui soit — en les vivant elle-même ! En se plongeant dans ce roman, elle s’intéresse non seulement à l’histoire, à langue française mais également aux mœurs, à la religion et à la médecine. Ce soudain intérêt pour des sujets aussi variés étonne de plus en plus ces parents…

Le choc des époques, des cultures et des langues est parfaitement bien raconté. C’est très abordable pour une public jeune, mais très riche d’enseignements tant sur le plan historique que sur le plan émotionnel au travers des difficultés d’Adèle. On se prend rapidement d’affection pour cette jeune adolescente qui se sent oubliée par ses parents trop distants et accaparés par leur profession. La benjamine se sent délaissée et ne sait pas comment surmonter la perte de sa tendre et bien-aimée grand-mère. Parviendra-t-elle à renouer les liens avec sa mère ?

En plus de découvrir le goût de la lecture à travers ce roman historique, Adèle peut-elle trouver la solution à ces problèmes familiaux dans la vraie vie ?

Je recommande vivement ce roman qui est très divertissant, instructif, tantôt drôle tantôt émouvant, et par-dessus tout… original ! Il me tarde de découvrir d’autres titres de la même auteure.

Un bel hymne aux nombreuses vertus de la lecture !

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥

 

Elle & lui [Marc Levy]

Elle est actrice. Lui, écrivain.
Elle s’appelle Mia. Lui, Paul.
Elle est anglaise. Lui, américain.
Elle se cache à Montmartre. Lui vit dans le Marais.
Elle a beaucoup de succès. Lui, pas vraiment.
Elle est même une star. Mais lui ne le sait pas.
Elle se sent seule. Lui aussi.
Il la fait rire. Elle enchaîne les maladresses.
Elle ne doit pas tomber amoureuse. Lui non plus.

Ce que j’en ai pensé : Marc Levy est réputé pour ses romans mêlant habilement comédie et romantisme. Cet opus propose une intrigue agréable avec des personnages sympathiques qui sont déjà connus de la galaxie Levy. Mais, n’ayez crainte, nul besoin d’avoir lu « Et si c’était vrai » pour se plonger dans ce livre qui réunit à Paris un écrivain américain et une actrice britannique.

Une rencontre fortuite (sans l’être tout à fait), des personnages drôles et attachants, des rebondissements divertissants et une narration légère — j’ai passé un excellent moment à suivre les péripéties de ces personnages qui traversent des moments difficiles. Ils ont la chance de se rencontrer à une période charnière de leur vie respective, formant un couple amis/amoureux insolite et inattendu qui se rapproche au fil de leurs rendez-vous dans des cadres incroyables (de l’Opéra de Paris aux plateaux télé de Séoul !).

Cette croisée entre le monde du cinéma et l’univers littéraire offre un moment d’évasion garanti.

Ma note : ♥ ♥ ♥

Le livre qui rendait fou d’amour [Catherine Choupin]

Le Livre qui rendait fou d'amour par [Choupin, Catherine]Résumé — Lénore constate que l’un de ses romans ensorcelle inéluctablement les lecteurs. Edgar, qui fait partie des nombreuses victimes, prend plusieurs identités successives sur Facebook pour tenter de se faire aimer en retour. La fatalité qui pèse sur l’ouvrage maudit prend alors un tour inattendu.

Ce que j’en ai pensé — Merci à Librinova de m’avoir proposé de lire ce roman qui traite du pouvoir magique des mots et de la relation spéciale qui se noue entre les auteurs et leurs lecteurs. Au fil de leurs échanges sur Internet, Lénore et Edgar tombent éperdument amoureux l’un de l’autre. Ce n’est pas un coup de foudre physique, mais la rencontre de deux âmes sœurs — deux esprits partageant la même passion pour la littérature, la poésie et la culture. Rédigé avec finesse et élégance, ce récit égraine de nombreuses références que l’auteure explique à la fin (une excellente idée !), ce qui a l’avantage de donner de bonnes idées de lectures complémentaires.

J’ai particulièrement aimé le contraste fond/forme : Lénore et Edgar apprennent à se connaître grâce aux technologies modernes comme la jeune génération, mais le contenu de leurs discussions est atypique en raison des connaissances culturelles et littéraires très pointues des deux personnages. Férus de poésie, ils s’appréhendent à distance, se jaugent et distillent des indices subtils quant à leurs sentiments. C’est fin, habile et romantique… à mille lieues des conversations parfois superficielles et primitives sur la toile.

Ce roman saura séduire les lecteurs et lectrices désireux de se plonger dans une véritable romance. Page après page, le lecteur peut vivre par procuration une belle histoire d’amour contée avec délicatesse.

Un livre qui porte bien son nom.

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥