La Belle et la Bête : Histoire éternelle [Jennifer Donnelly]

DAfpiuZXsAA4xjTBelle aime les livres, elle est intelligente… et prisonnière du château de la Bête. Pourtant, elle s’y sent à présent comme chez elle et s’est liée d’amitié avec les habitants. Quand elle découvre “Nevermore”, un livre enchanté, Belle se retrouve aspirée dans un monde de charme et d’intrigue.

La vie de Belle entre les pages de “Nevermore” est trépidante. Conversations passionnantes sur fond de luxe parisien avec des personnages pleins de mystère… et même une rencontre qu’elle n’aurait jamais crue possible. Que demander de plus!

A “Nevermore”, Belle peut avoir tout ce qu’elle a toujours désiré. Mais un doute subsiste : que deviennent ses amis au château de la Bête ? Belle peut-elle vraiment faire confiance à ses nouveaux compagnons ? Ce monde est-il seulement réel ?

Belle devra percer la vérité à jour si elle ne veut pas s’y perdre à jamais.

Ce que j’en ai pensé : S’il vous est impossible de vous lasser de la magie de la Belle et la Bête, je vous conseille fortement le roman Histoire éternelle par Jennifer Donnelly — un récit magique et divertissant parfaitement ancré dans l’univers de Disney.

Compte tenu du merchandising massif qui avait accompagné la sortie du film, on aurait pu craindre un roman purement commercial sans substance… (et cela m’a bien traversé l’esprit)… Eh bien rassurez-vous, l’auteure nous offre une belle histoire au style travaillé, avec un prologue et un épilogue mêlant habilement références philosophiques et réflexions poétiques que le public adulte saura apprécier à sa juste valeur. On retrouve avec grand plaisir l’ensemble des personnages enchantés du château de la Bête, tous fidèles à eux-mêmes. Je n’ai pas du tout boudé mon plaisir, au point où j’ai ralenti ma lecture pour en profiter au maximum !

Envie d’aventure et de magie ? N’hésitez pas à vous plonger dans ce récit rythmé et captivant proposant une mise en abyme réussie — Belle se retrouve prisonnière d’un livre ensorcelé… Pourra-t-elle en sortir ? En ce qui me concerne, je ne voulais pas abandonner ce roman… À lire et relire sans modération !

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ (=Vrai coup de cœur)

Des vacances inoubliables [Sophie Kinsella]

Des vacances inoubliables a été écrit par la romancière Madeleine Wickham, plus connue sous le nom d’auteure de Sophie Kinsella. Au-delà de cette pratique parfois déroutante de changer de nom, la qualité de l’écriture et du scénario reste au rendez-vous. Cet ouvrage compte parmi ses premières œuvres et on retrouve l’un de ses thèmes favoris : croquer les travers des Londoniens bourgeois, à l’image du livre Un week-end entre amis à propos duquel j’ai publié une critique ici.

Sauf que cette fois-ci, ils ne sont pas tout à fait amis…

L’histoire : Deux couples londoniens et leurs enfants se retrouvent en même temps dans la villa en Espagne de Gerard, un ami commun qui leur a laissé sa magnifique propriété avec piscine la même semaine par erreur. À leur arrivée, Chloe, Philip et leurs deux fils ont ainsi la (mauvaise) surprise de découvrir que la demeure est déjà occupée par une autre famille — Amanda, Hugh, leurs deux fillettes et une baby-sitter au look rebelle et aux blagues douteuses. Si le manque d’intimité et la chaleur étouffante d’Andalousie ne suffisaient pas à gâcher ce qui devait être des vacances pour oublier les soucis, ce malentendu réunit (par hasard ?) Chloe et Hugh qui se gardent bien de révéler à leurs conjoints qu’ils se connaissent de longue date. En effet, ils ont vécu une intense passion il y a quinze ans en arrière. Entre les soucis de travail de Philip, le caractère autoritaire d’Amanda et les mauvais souvenirs qui remontent à la surface avec ces retrouvailles impromptues entre Chloe et Hugh, les vacances en Espagne pourraient bien virer au cauchemar.

Ce que j’en ai pensé : Sophie Kinsella a un talent indéniable de conteuse. Elle sait vous transporter dans les aventures exotiques de personnages dotés de fortes personnalités. L’auteure parvient avec une grande facilité à vous surprendre avec un dénouement de qualité. Les personnages secondaires sont également bien traités et pertinents. La présence de la baby-sitter déjantée permet d’avoir un regard extérieur sur les deux couples conventionnels, ce qui ajoute un peu de piment. Avec ses réflexions imprévisibles et provocatrices, elle est déroutante et déconcertante, voire même un danger potentiel pour Chloe et Hugh. Et si elle avait compris le manège qui se tramait ?

Gerard est un personnage « invisible ». Au travers de quelques coups de téléphone et des souvenirs que se remémorent Chloe et Hugh, on découvre sa personnalité, ses manies et ses défauts et cela, par le prisme (forcément biaisé) des personnages principaux. Compte tenu de la tournure des événements, ce n’est pas très reluisant et on se met à le détester en même temps que les deux couples anglais.

Toutefois, j’ai eu de sérieux doutes sur la crédibilité du scénario au milieu de l’histoire à cause d’un rebondissement quelque peu incompréhensible — Et si ce malentendu n’était en réalité qu’un coup monté de Gerard pour mettre en difficulté Chloe et Hugh ? Je trouvais que les ficelles étaient trop grosses : les rapprocher quinze plus tard alors qu’ils ont chacun leur famille ? J’avoue que cela me paraissait tellement tiré par les cheveux comme ressort narratif qu’il me fallait poursuivre la lecture pour savoir comment l’auteure allait démêler ce sac de nœuds.

Heureusement, l’auteure n’a pas failli à sa réputation. J’ai lu ce roman en quelques heures seulement et la fin m’a agréablement surprise. Elle est non seulement bien écrite, mais également crédible, intelligente et un chouïa poétique. Ce roman a su capturer l’essence des relations humaines et offrir une conclusion invitant à la réflexion.

Savoir faire douter le lecteur, le balader pour mieux l’amener à la conclusion choisie. Je confirme que Sophie Kinsella figure parmi mes auteures chick-lit favorites.

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥