Le savoir-vivre de la Parisienne [Laurence Caracalla]

« Pour être irremplaçable, il faut être différente », a résumé Coco Chanel. Être Parisienne n’est pas une question de lieu ou de naissance, c’est un état d’esprit, un mode de vie, une élégance d’une simplicité étudiée.

On dit parfois la Parisienne arrogante, snob ou agaçante. Mais son sens aigu de l’humour et son regard acéré sur le monde compensent largement ces quelques travers. Car la Parisienne est un symbole, celui de la vraie femme ; l’expression d’un idéal flatteur et exigeant. Sachant qu’elle est le meilleur porte-parole de sa ville, elle se donne du mal pour ne pas décevoir, traquant rides et kilos superflus, se ruinant en crèmes et petites robes noires simples et de bon goût. C’est sa politesse à elle. Oui, la Parisienne tient à être à la hauteur de son rôle.

Laurence Caracalla dévoile ses trucs, décrypte ses codes, raconte ce qu’il faut absolument savoir pour devenir une parfaite Parisienne : au quotidien, dans la rue, à pied ou en voiture, dans les dîners ou dans son dressing. Elle détaille ses défauts et ses qualités, ce qu’elle fait à merveille et qu’il faut imiter, ses lubies à éviter.

Ce que j’en ai pensé : Cet essai de moins de 200 pages est un petit concentré de divertissement. Le résumé m’avait séduit car il laissait présager un récit amusant, piquant et attrayant. Compte tenu de la réputation de la Parisienne, sans parler des fantasmes et des clichés qui l’entourent, je me suis dit qu’il y aurait forcément une petite analyse sociale pertinente à retenir.

Globalement, l’auteure nous offre un petit livre sympathique à lire. Si vous n’êtes pas Parisienne comme c’est mon cas, vous ne courrez aucun risque de vous sentir offensée par ce portrait qui n’est pas toujours très avantageux. La Parisienne aurait souvent bien besoin de se détendre. Certes superficielle et arrogante, elle est tout de même attachante et rigolote.

J’ai achevé cette lecture en très peu de temps. On la déguste comme une confiserie car au fond, qui n’adore pas détester la Parisienne ? Sans prétention, ce livre est léger, frais et pétillant. Parfait pour un après-midi farniente face à ces rayons de soleil dont raffole tant la fameuse Parisienne.

Ma note : ♥ ♥ ♥ (= J’ai beaucoup aimé)

Les lettres de Rose [Clarisse Sabard]

Les Lettres de Rose: Prix du Livre Romantique par [Sabard, Clarisse]Lola a été adoptée à l’âge de trois mois. De nos jours, à presque 30 ans, elle travaille dans le salon de thé de ses parents, en attendant de trouver enfin le métier de ses rêves : libraire. Mais sa vie va basculer lorsqu’elle apprend que sa grand-mère biologique, qui vient de décéder, lui a légué un étrange testament : une maison et son histoire dans le petit village d’Aubéry, à travers des lettres lui apprenant ses origines. Elle découvre ainsi la vie de son arrière-grand-mère Louise, de sa grand-mère Rose et de sa mère Nadège, ainsi que les dérangeantes circonstances de sa naissance. Mais tous les habitants ne voient pas d’un bon œil cette étrangère, notamment Vincent, son cousin. Et il y a également le beau Jim, qui éveille en elle plus de sentiments qu’elle ne le voudrait. Réveiller les secrets du passé lui permettra-t-elle d’avancer vers son avenir ?

Ce que j’en ai pensé : Les lettres de Rose fait partie de ces romans dont je n’ai entendu que des louanges sur les réseaux sociaux et sur les autres blogs littéraires. Comment ne pas se laisser tenter par cet ouvrage au résumé intriguant et à la couverture soignée ?

Je me suis plongée dans cette histoire avec grand plaisir. L’auteure propose une plume émouvante et délicate. On se laisse transporter par cette histoire ô combien romanesque ! L’histoire cachée de la naissance de Lola et les bouleversements qui ont rythmé la vie de sa famille biologique (en particulier ses ancêtres) relèvent d’une véritable saga familiale hors norme ! Certes, l’on pourrait arguer qu’il est relativement peu probable que, dans la « vraie vie », une grand-mère biologique prenne la peine de créer un véritable jeu de piste pour permettre à sa petite-fille de découvrir l’histoire de ses aïeuls. Toutefois, cela offre au lecteur un récit riche en rebondissements, avec des personnages dotés de fortes personnalités – un scénario très rythmé et captivant auquel je n’apporterai qu’un tout petit bémol : la présence d’un nombre de tragédies peut-être un chouïa trop important.

Lola est une héroïne attachante qui apprend à s’affirmer au fil des chapitres. J’ai beaucoup aimé le binôme amical qu’elle forme avec Tristan, son meilleur ami au caractère bien trempé. Quant aux épisodes “flashback”, le personnage tyrannique et ambitieux de Louise vaut particulièrement le détour : il s’agit probablement du personnage le plus riche et le plus complexe du roman.

De Paris à Aubéry, Lola va se plonger dans le passé pour mieux envisager l’avenir. En découvrant les membres de cette famille étonnante, Lola va se (re)découvrir et devenir actrice de sa vie, une aventure qui donne au personnage principal les moyens de ses ambitions. On peut facilement y déceler un message féministe appelant les jeunes femmes à prendre des risques et à poursuivre leurs rêves.

Les thèmes de l’adoption et de la méconnaissance de ses origines sont abordés avec délicatesse dans ce roman. Grâce au style narratif, le lecteur suit avec aisance le cheminement de Lola, ses pensées, ses réflexions et ses doutes. On se prend d’affection pour le personnage et sa quête d’identité. Dans ce décor provincial très éloigné du quotidien parisien, on se laisse dépayser et divertir par un récit émouvant et tendre.

J’ai été véritablement émue par cette histoire très bien écrite et ficelée. Je n’hésiterai pas à me plonger dans le deuxième roman de Clarisse Sabard pour renouveler l’expérience.

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ (= Véritable coup de cœur)

Emmanuel Macron, un jeune homme si parfait [Anne Fulda]

Emmanuel Macron est un pur produit provincial, du Nord de la France, un énarque ayant rêvé de faire Normale. Un enfant prodige de la banque Rothschild, promu secrétaire général adjoint de l’Elysée en 2012, puis ministre de l’Economie, et, qui petit à petit, s’est mis à y croire. A se voir un destin présidentiel sans jamais avoir été élu à quelque fonction élective que ce soit et en incarnant pourtant ce monde de la finance que François Hollande fustigeait en 2012, et cette excellence des élites à la française que certains ne peuvent plus voir en peinture.

De droite? De gauche? Moderne? Post-moderne? Transgressif? Macron est un enfant du système qui veut faire turbuler le système. Qui veut casser les codes en se cassant parfois la voix. Un candidat qui sait à merveille jouer, du moins en apparence, de la transgression, de l’art du contrepied et veut «déverrouiller» la société française, la «débloquer», en favorisant la mobilité et la circulation. Un révolutionnaire en culottes courtes qui a très bien intégré le fonctionnement du système médiatique qu’il enjôle et cajôle avec un art consommé.

Bouleverse-t-il vraiment la donne? Ou est-il simplement un Rastignac à l’époque du numérique? Un Bel Ami version 2.0 ennivré par sa soudaine notoriété et par la proximité de ces people avec qui il s’affiche volontiers? Macron sait en tout cas exploiter les aspirations du moment et profiter du rejet des politiques traditionnels.
Pour favoriser son ascension éclair, il s’est appuyé, depuis son plus jeune âge sur ses aînés qu’il a séduits sans peine: de ses professeurs à Paul Ricoeur en passant par Michel Rocard, David de Rothschild ou François Hollande. Ce séducteur impénitent a toujours cherché dans le regard du public, des autres, un appui, un réconfort. Depuis les estrades de son lycée d’Amiens, où il jouait des pièces de théâtre, devant son professeur de français, jusqu’aux hangars de la porte de Versailles, où il tient, en décembre 2016, et toujours devant son professeur de français qu’il a épousée depuis, son premier grand meeting présidentiel.

Derrière Macron le transgressif, il y a en effet assez classiquement une femme, Brigitte Macron. Une femme qui a vingt de plus que lui, une femme qui a bravé les regards de travers et les remarques acerbes de la bourgeoisie d’Amiens, pour le suivre à Paris. Et qui a décidé de l’épauler dans sa marche vers le pouvoir.

Ce que j’en ai pensé : Je lis très rarement des livres sur (ou écrits par) les personnalités politiques. Toutefois, ce personnage d’Emmanuel Macron est tellement atypique dans le paysage politique et son ascension tellement fulgurante que ma curiosité ne pouvait être que piquée. Ce livre avait particulièrement attiré mon attention car j’avais entendu une interview de son auteure sur LCI, entretien au cours duquel il avait été précisé que ce livre n’était nullement partisan. Et je confirme que ce livre n’est pas un ouvrage de propagande en faveur du candidat d’En marche.

C’est un livre plutôt neutre qui retrace avec précision le parcours de ce jeune premier, de son enfance jusqu’à nos jours. On découvre une personnalité complexe, un homme très intelligent et ambitieux. Ce livre propose un profil psychologique assez détaillé. On découvre son parcours scolaire dans le nord de la France, puis son ascension dans les coulisses d’un monde parisien élitiste où les relations et les dîners mondains sont incontournables pour gravir les échelons et se faire un nom.

Il était aussi très intéressant d’en apprendre plus sur l’entourage familial du jeune Macron, la façon dont ses parents gèrent sa nouvelle notoriété, la place qu’a occupée la fameuse « Manette », la grand-mère dont on entend souvent parler dans les médias. Sans parler du rôle de Brigitte Macron. D’Amiens à Paris, en passant par le Touquet, l’auteure retrace cette histoire d’amour fusionnelle et singulière qui suscite tant l’intérêt de la presse people.

En refermant ce livre, on a une meilleure appréciation du personnage Macron, une meilleure compréhension de son parcours et de sa manière de penser et d’agir. C’est très instructif.

Je tiens à souligner que de nombreux points de vue sont proposés dans cet ouvrage, des remarques, des voix, des perspectives qui ne mettent pas toujours Emmanuel Macron dans une lumière avantageuse. Il est présenté avec ses atouts et ses défauts, un livre somme toute honnête intellectuellement et non biaisé qui permet de se forger une opinion sur la personne quel que soit son bord politique.

Ma note : ♥ ♥ ♥ (=J’ai beaucoup aimé)

Ne m’appelez pas Blanche-Neige [Gally Lauteur]

Entrez dans la sombre forêt parisienne et revivez la féerie 2.0 d’une princesse qui ne s’en laisse pas conter. Oserez-vous croquer cette pomme ?

Qui a dit que la vie était un conte de fées ? Lorsqu’on est trahie par sa meilleure amie, difficile d’y croire. Sous le choc, Blanche, 18 ans, préfère s’enfuir dans la nuit parisienne, entraînée par de mystérieux fêtards rencontrés sur le réseau social le plus populaire du moment. Si la magie devient virale, une princesse peut-elle s’en sortir avec pour seules armes : sa répartie et son téléphone ? Oserez-vous croquer cette pomme d’amour et découvrir le cœur des princes de votre entourage ?

Ce que j’en ai pensé : Avec la sortie du dernier film Disney, nous sommes nombreuses à être encore dans l’ambiance magique des contes de fées. Autant dire que « Ne m’appelez pas Blanche-Neige » sort à point nommé !

L’auteure nous propose une adaptation contemporaine du célèbre conte avec des personnages complexes et une intrigue rythmée, le tout aboutissant à un roman divertissant et émouvant. Il est très facile de s’identifier au personnage de Blanche, une introvertie un peu solitaire qui voit son monde s’écrouler lorsqu’elle découvre la trahison des trois personnes qui comptent le plus pour elle.

Bien malgré elle, Blanche se retrouve au cœur d’une autre histoire de famille lorsqu’elle rencontre par hasard une bande de copains appartenant à la « jeunesse dorée ». Ce contraste frappant donne lieu à des scènes drôles et piquantes, en particulier avec Jay, un bad boy ultra sûr de lui et à la répartie bien sentie.

Une Blanche-Neige se devant de trouver son prince, il fallait lui dénicher le candidat idéal — séduisant mais sensible, populaire mais digne de confiance. L’auteure est parvenue à créer un personnage crédible avec Rob dont on découvre un passé sombre inattendu, ce qui lui confère une profondeur intéressante.

Petite mention spéciale au personnage excentrique de la sorcière qui m’a beaucoup amusée avec ses noisettes volantes !

J’ai passé un très bon moment en compagnie de Ne m’appelez pas Blanche-Neige, un roman qui reprend astucieusement tous les codes du conte original. Je le recommande vivement, ne serait-ce que pour le message qu’il transmet au sujet de l’amitié véritable dans un monde dominé par le paraître et les réseaux sociaux.

L’auteure a confirmé sur Twitter qu’elle comptait nous offrir des suites (?!), je m’en réjouis d’avance et je serai au rendez-vous !

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥

Les ombres de Brocéliande [Lynda Guillemaud]

Gabriel, jeune architecte parisien, apprend qu’il hérite d’un manoir en pleine forêt de Brocéliande, en Bretagne.
Au début indifférent à cette bâtisse qui lui vient de ses grands-parents, Gabriel se laisse peu à peu séduire par la maison… et par Marion, la charmante notaire qui s’occupe de la succession.
Une fois en Brocéliande, il apprend aussi à aimer cette mystérieuse forêt légendaire, tout en découvrant graduellement une histoire familiale dominée par la figure d’Eugénie, sa grand-mère paternelle.
Pourquoi Gabriel ne l’a-t-il jamais connue ?
Que sait Pauline, la vieille dame qui a accompagné Eugénie jusqu’à sa mort ?
Et pourquoi le chat d’Eugénie a-t-il si spontanément adopté le jeune homme à son arrivée ?
En cherchant des réponses à toutes ces questions, Gabriel plonge dans un passé douloureux qui lui révélera des secrets bien gardés et le mettra face à lui-même…

Ce que j’en ai pensé : Les ombres de Brocéliande est un roman très agréable à lire. Essaimé de légendes celtiques, il invite le lecteur à se plonger dans les mythes du cycle arthurien et la magie bretonne. Les personnages sont attachants et la narration fluide. L’intrigue regorge de mystères et de secrets de famille. On se prend facilement au jeu, suivant le déroulement de l’enquête menée par Gabriel et Marion, deux trentenaires qui partagent de nombreux points communs, notamment sur le plan des peines de cœur.

De la Bretagne à Paris, ce récit offre un contraste intéressant entre le rythme effréné de la capitale et le quotidien tranquille au cœur de la célèbre forêt.

De manière générale, c’est un roman divertissant et rythmé, qui se lit facilement et offre un bon moment de détente.

Toutefois, j’ai quand même quelques réserves sur deux rebondissements (ATTENTION, SPOILERS) :

En premier lieu, les amours contrariées entre Alice et Jean à Paris. Leur rencontre relève de la pure coïncidence. Ce n’est pas inconcevable, certes, mais j’ai trouvé que cette relation entre deux personnages qui ignorent leur lien de parenté, était un peu étrange.

Enfin, l’histoire de la fille d’Eugénie. Partons du principe qu’un soldat des années 1950 puisse réellement partir en mission en Centrafrique avec un nourrisson (avec une gouvernante ? peut-être…), il relève de la plus grande des coïncidences que, après le décès du père, l’enfant soit finalement adoptée par un couple vivant dans la ville natale de l’enfant.

Ces événements contribuent effectivement à faire progresser le récit et à réunir les personnages principaux. Ils n’entravent en rien le caractère divertissant du roman, mais c’est assez surprenant.

Brocéliande exerce peut-être une force puissante sur ses habitants ?

Quoi qu’il en soit, je suis contente d’avoir eu la possibilité de découvrir ce roman. Il m’a beaucoup plu et je pense qu’il suscitera l’intérêt des amateurs des fées, du merveilleux et des fins heureuses.

Ma note : ♥ ♥ ♥

Elle & lui [Marc Levy]

Elle est actrice. Lui, écrivain.
Elle s’appelle Mia. Lui, Paul.
Elle est anglaise. Lui, américain.
Elle se cache à Montmartre. Lui vit dans le Marais.
Elle a beaucoup de succès. Lui, pas vraiment.
Elle est même une star. Mais lui ne le sait pas.
Elle se sent seule. Lui aussi.
Il la fait rire. Elle enchaîne les maladresses.
Elle ne doit pas tomber amoureuse. Lui non plus.

Ce que j’en ai pensé : Marc Levy est réputé pour ses romans mêlant habilement comédie et romantisme. Cet opus propose une intrigue agréable avec des personnages sympathiques qui sont déjà connus de la galaxie Levy. Mais, n’ayez crainte, nul besoin d’avoir lu « Et si c’était vrai » pour se plonger dans ce livre qui réunit à Paris un écrivain américain et une actrice britannique.

Une rencontre fortuite (sans l’être tout à fait), des personnages drôles et attachants, des rebondissements divertissants et une narration légère — j’ai passé un excellent moment à suivre les péripéties de ces personnages qui traversent des moments difficiles. Ils ont la chance de se rencontrer à une période charnière de leur vie respective, formant un couple amis/amoureux insolite et inattendu qui se rapproche au fil de leurs rendez-vous dans des cadres incroyables (de l’Opéra de Paris aux plateaux télé de Séoul !).

Cette croisée entre le monde du cinéma et l’univers littéraire offre un moment d’évasion garanti.

Ma note : ♥ ♥ ♥

Let it snow [Recueil de nouvelles de Noël]

Let it snow par [Behar, Tonie, Bréau, Adèle, Henrionnet, Sophie, Levy, Marianne, Vareille, Marie, Alexis, Isabelle]« Let It Snow » est un recueil de 6 nouvelles sur le thème de Noël. Au menu de ces différentes histoires, réveillons merdiques en famille, rencontres fortuites et coups de foudre inattendus. De Paris à New York en passant par l’Italie, on suit les aventures de personnages hauts en couleur dans des rebondissements aussi bien drôles, touchants que romantiques.

On se plonge avec délectation dans ces récits qui laissent une place d’honneur à la magie de Noël. Même les plus réfractaires à cette fête ne pourront s’empêcher de rire en lisant certaines péripéties. Voici un ouvrage au style léger et pétillant qui remplit bien sa mission : offrir une pause douceur délicieuse.

Important : n’oubliez pas la musique de Noël anglosaxonne en fond sonore pour une ambiance de saison complète !

À propos des auteures

Isabelle Alexis, Tonie Behar, Adèle Bréau, Sophie Henrionnet, Marianne Levy et Marie Vareille forment la #TeamRomCom, un collectif d’auteures de comédies romantiques à la française. À elles six, elles comptabilisent 24 romans, 14 éditeurs, 8 blogs, 1 site féminin, 15 cocktails préférés, un nombre inavouable de héros irrésistibles et 68 scènes de sexe 1/2. Elles nous livrent ici leur interprétation décalée de la romance de Noël.

Suivez l’actualité de la #TeamRomCom sur http://www.comedieromantique.com