Ma vie pas si parfaite [Sophie Kinsella]

À Londres et dans le Somerset, de nos jours.
Sorties culturelles, soirées animées, restos branchés, job de rêve dans une grande agence de pub, d’après ses comptes Facebook et Instagram, Katie, 26 ans, vit la vie géniale des it-girls de Londres.
En réalité, elle loue une fortune une chambre minuscule dans une coloc à presque deux heures du centre, vit sur un budget tellement serré qu’elle doit parfois choisir entre un repas et un « mokaccino » hors de prix et travaille pour une boss cauchemardesque. Et quand cette dernière décide de la virer sous un prétexte pour le moins léger, Katie n’a d’autre choix que de rentrer chez son père dans le Somerset.
Mais pas question de se laisser abattre. Londres ne veut pas d’elle ? Katie va trouver un moyen de faire venir Londres à elle et de faire de la ferme familiale l’endroit le plus hype de tout le Royaume-Uni. Tellement hype qu’il pourrait bien attirer les hipsters de la capitale et avec eux, de vieilles connaissances…

Ce que j’en ai pensé : Je connais plutôt bien Sophie Kinsella, célèbre auteure de chick-lit dont je garde un excellent souvenir avec les romans Twenties Girl, Un weekend entre amis et I’ve got your number, entre autres. C’est donc avec plaisir que je me suis plongée dans ce nouvel opus au titre accrocheur.

Dès le premier chapitre, je me suis surprise à éclater de rire, les scènes cocasses étant particulièrement bien mises en scène et narrées avec légèreté. Les personnages principaux, notamment Katie, sont très attachants. L’univers est certes convenu (opposition campagne/ville), mais ce contraste saisissant permet de mettre en avant des personnages à forte personnalité, particulièrement Demeter, une working-girl autoritaire et détestée par son équipe, ou encore le père de Katie, un homme attendrissant qui se trouve à des années lumières de l’univers superficiel de la publicité/image de marque à Londres.

Le thème du roman est particulièrement d’actualité et saura éveiller l’intérêt de bon nombre d’adeptes des réseaux sociaux. Katie fait en effet partie de tous ces gens qui diffusent une image lissée et idéalisée de leur vie quotidienne sur Instagram, parmi d’autres plates-formes. Aux prises avec cette pression qui consiste à afficher en permanence une façade de bonheur constant et de réussite sans accroc, Katie doit affronter les difficultés financières qu’une vie à Londres impose à ceux qui démarrent leur carrière. En tant que lectrice, on suit avec bienveillance et empathie les hauts (et surtout les bas) du quotidien de Katie. Entre ces mésaventures humiliantes à Notting Hill, ses colocataires cauchemardesques et son travail bien loin des paillettes et du glamour, elle trouve un peu de réconfort en s’inventant une vie parfaite sur Internet.

Point fort du roman : j’ai été très agréablement surprise par la tournure des événements autour du personnage de Demeter. Les liens entre Katie et sa patronne vont radicalement évolués et offrir à l’intrigue un virage intéressant et rythmé.

Globalement, j’ai passé un très bon moment en compagnie de ce roman qui est parfaitement adapté à un après-midi farniente à la plage. Sans être un coup de cœur, ni un livre profondément bouleversant, c’est un roman féminin divertissant, amusant et attendrissant avec un joli casting.

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥ (=J’ai adoré)

 

 

Arrête de flâner, Cupidon ! [Lorelei Mathias]

Amélie Holden est une rédactrice publicitaire accomplie dans une importante société londonienne. Indépendante et avide de liberté, elle vit son célibat avec joie, collectionnant les aventures et déclarant ouvertement son refus du mariage. Mais, lorsque sa meilleure amie Claire lui annonce qu’elle va se marier, Amélie commence à se poser des questions sur sa vie personnelle. Ses doutes et ses incertitudes se renforceront davantage lorsqu’elle tombera par hasard sur Jack, son ex qui lui a brisé le cœur, lors d’une séance de speed-dating qu’elle doit « subir » afin d’élaborer sa prochaine campagne publicitaire pour Fast Love, une entreprise spécialisée dans la rencontre amoureuse accélérée. Amélie trouvera-t-elle le courage de pardonner à Jack ses erreurs passées ? Arrivera-t-elle à trouver des points positifs à ces rencontres chronométrées ?

Ce que j’en ai pensé : En refermant le livre, j’ai trouvé que l’histoire était certes plaisante, mais surtout banale. Le manque d’originalité fait que l’intrigue ne décolle jamais véritablement. Bien que l’écriture soit fluide et les péripéties relativement divertissantes, cela reste convenu et, au bout du compte, peu mémorable. Pourtant le speed-dating est un thème dans le vent et présente l’avantage d’offrir une perspective parfois cocasse des relations humaines. Mais, les scènes s’enchaînent, prêtent à sourire de temps à autre, sans jamais vraiment provoquer le rire ou une quelconque émotion très profonde. En conclusion, c’était une histoire sympathique mais que j’oublierai tout aussi vite.

Ma note : ♥