Ma vie pas si parfaite [Sophie Kinsella]

À Londres et dans le Somerset, de nos jours.
Sorties culturelles, soirées animées, restos branchés, job de rêve dans une grande agence de pub, d’après ses comptes Facebook et Instagram, Katie, 26 ans, vit la vie géniale des it-girls de Londres.
En réalité, elle loue une fortune une chambre minuscule dans une coloc à presque deux heures du centre, vit sur un budget tellement serré qu’elle doit parfois choisir entre un repas et un « mokaccino » hors de prix et travaille pour une boss cauchemardesque. Et quand cette dernière décide de la virer sous un prétexte pour le moins léger, Katie n’a d’autre choix que de rentrer chez son père dans le Somerset.
Mais pas question de se laisser abattre. Londres ne veut pas d’elle ? Katie va trouver un moyen de faire venir Londres à elle et de faire de la ferme familiale l’endroit le plus hype de tout le Royaume-Uni. Tellement hype qu’il pourrait bien attirer les hipsters de la capitale et avec eux, de vieilles connaissances…

Ce que j’en ai pensé : Je connais plutôt bien Sophie Kinsella, célèbre auteure de chick-lit dont je garde un excellent souvenir avec les romans Twenties Girl, Un weekend entre amis et I’ve got your number, entre autres. C’est donc avec plaisir que je me suis plongée dans ce nouvel opus au titre accrocheur.

Dès le premier chapitre, je me suis surprise à éclater de rire, les scènes cocasses étant particulièrement bien mises en scène et narrées avec légèreté. Les personnages principaux, notamment Katie, sont très attachants. L’univers est certes convenu (opposition campagne/ville), mais ce contraste saisissant permet de mettre en avant des personnages à forte personnalité, particulièrement Demeter, une working-girl autoritaire et détestée par son équipe, ou encore le père de Katie, un homme attendrissant qui se trouve à des années lumières de l’univers superficiel de la publicité/image de marque à Londres.

Le thème du roman est particulièrement d’actualité et saura éveiller l’intérêt de bon nombre d’adeptes des réseaux sociaux. Katie fait en effet partie de tous ces gens qui diffusent une image lissée et idéalisée de leur vie quotidienne sur Instagram, parmi d’autres plates-formes. Aux prises avec cette pression qui consiste à afficher en permanence une façade de bonheur constant et de réussite sans accroc, Katie doit affronter les difficultés financières qu’une vie à Londres impose à ceux qui démarrent leur carrière. En tant que lectrice, on suit avec bienveillance et empathie les hauts (et surtout les bas) du quotidien de Katie. Entre ces mésaventures humiliantes à Notting Hill, ses colocataires cauchemardesques et son travail bien loin des paillettes et du glamour, elle trouve un peu de réconfort en s’inventant une vie parfaite sur Internet.

Point fort du roman : j’ai été très agréablement surprise par la tournure des événements autour du personnage de Demeter. Les liens entre Katie et sa patronne vont radicalement évoluer et offrir à l’intrigue un virage intéressant et rythmé.

Globalement, j’ai passé un très bon moment en compagnie de ce roman qui est parfaitement adapté à un après-midi farniente à la plage. Sans être un coup de cœur, ni un livre profondément bouleversant, c’est un roman féminin divertissant, amusant et attendrissant avec un joli casting.

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥ (=J’ai adoré)

 

 

Ne m’appelez pas Blanche-Neige [Gally Lauteur]

Entrez dans la sombre forêt parisienne et revivez la féerie 2.0 d’une princesse qui ne s’en laisse pas conter. Oserez-vous croquer cette pomme ?

Qui a dit que la vie était un conte de fées ? Lorsqu’on est trahie par sa meilleure amie, difficile d’y croire. Sous le choc, Blanche, 18 ans, préfère s’enfuir dans la nuit parisienne, entraînée par de mystérieux fêtards rencontrés sur le réseau social le plus populaire du moment. Si la magie devient virale, une princesse peut-elle s’en sortir avec pour seules armes : sa répartie et son téléphone ? Oserez-vous croquer cette pomme d’amour et découvrir le cœur des princes de votre entourage ?

Ce que j’en ai pensé : Avec la sortie du dernier film Disney, nous sommes nombreuses à être encore dans l’ambiance magique des contes de fées. Autant dire que « Ne m’appelez pas Blanche-Neige » sort à point nommé !

L’auteure nous propose une adaptation contemporaine du célèbre conte avec des personnages complexes et une intrigue rythmée, le tout aboutissant à un roman divertissant et émouvant. Il est très facile de s’identifier au personnage de Blanche, une introvertie un peu solitaire qui voit son monde s’écrouler lorsqu’elle découvre la trahison des trois personnes qui comptent le plus pour elle.

Bien malgré elle, Blanche se retrouve au cœur d’une autre histoire de famille lorsqu’elle rencontre par hasard une bande de copains appartenant à la « jeunesse dorée ». Ce contraste frappant donne lieu à des scènes drôles et piquantes, en particulier avec Jay, un bad boy ultra sûr de lui et à la répartie bien sentie.

Une Blanche-Neige se devant de trouver son prince, il fallait lui dénicher le candidat idéal — séduisant mais sensible, populaire mais digne de confiance. L’auteure est parvenue à créer un personnage crédible avec Rob dont on découvre un passé sombre inattendu, ce qui lui confère une profondeur intéressante.

Petite mention spéciale au personnage excentrique de la sorcière qui m’a beaucoup amusée avec ses noisettes volantes !

J’ai passé un très bon moment en compagnie de Ne m’appelez pas Blanche-Neige, un roman qui reprend astucieusement tous les codes du conte original. Je le recommande vivement, ne serait-ce que pour le message qu’il transmet au sujet de l’amitié véritable dans un monde dominé par le paraître et les réseaux sociaux.

L’auteure a confirmé sur Twitter qu’elle comptait nous offrir des suites (?!), je m’en réjouis d’avance et je serai au rendez-vous !

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥

Bridget Jones Folle de lui [Helen Fielding]

Résultats de recherche d'imagesAprès Le Journal de Bridget Jones et Bridget Jones : L’âge de raison, voici le 3e tome consacré à la plus célèbre des célibattantes britanniques. Si vous attendez la sortie du prochain film Bridget Jones Baby le mois prochain, sachez que ce nouveau film ne correspond absolument PAS à ce 3e tome Folle de lui.

Petite mise au point chronologique pour mieux comprendre les aventures de Bridget.

Publié en 2013, le roman Bridget Jones Folle de lui se déroule cinq ans après les deux films déjà sortis. Au cours de cette période, Bridget et Mark se sont mariés et ont eu deux enfants, Billy et Mabel. Fait tragique, Mark a été tué lors d’un déplacement professionnel à l’étranger, laissant Bridget dans un rôle inédit qui tranche avec la légèreté habituelle de cette saga — celui de la veuve éplorée avec deux enfants en bas âge sur les bras.

Quant au troisième film intitulé « Bridget Jones Baby » dont la sortie est prévue le 5 octobre 2016, l’action se déroule bien avant cela. Voici le synopsis :

Après avoir rompu avec Mark Darcy, Bridget se retrouve de nouveau célibataire, 40 ans passés, plus concentrée sur sa carrière et ses amis que sur sa vie amoureuse. Pour une fois, tout est sous contrôle ! Jusqu’à ce que Bridget fasse la rencontre de Jack… Puis retrouve Darcy… Puis découvre qu’elle est enceinte… Mais de qui ?

Source : Allociné

Maintenant que cela est bien clair (enfin je l’espère !), je vais pouvoir vous dire ce que j’ai pensé du roman :

Bridget Jones Folle de lui est un roman tout en finesse, bourré d’humour, mais aussi égrainé de scènes mélancoliques et poignantes qui donnent une nouvelle dimension à notre Anglaise favorite. Toujours fidèle à elle-même et à son journal intime, Bridget s’efforce de reprendre le cours de sa vie malgré la disparition tragique de Mark. On suit les hauts et les bas de son quotidien avec joie (et peine).

Encore aux prises avec son légendaire surpoids, Bridget continue de faire le yoyo (entre séances de sport et orgies alimentaires) avec sa philosophie et son humour britannique exquis. Ayant atteint le fameux « âge mur » tant redouté, Bridget craint de ne plus être dans le coup. Elle se lance alors dans le monde étrange des réseaux sociaux et se trouve même un toy boy !

Tandis qu’elle redécouvre sa sexualité avec un homme bien plus jeune qu’elle, Bridget doit également mener de front ses obligations familiales (deux jeunes enfants dans une école anglaise huppée) et les exigences professionnelles (la rédaction – plutôt difficile – d’un scénario de film). Les différents pans de sa vie et son important entourage offrent une kyrielle de situations tantôt comiques, tantôt dramatiques. Les personnages secondaires sont, au choix, piquants, hilarants, antipathiques, irritants ; des personnalités riches et variées qui offrent une base solide pour des scènes bien pensées et fidèles à l’univers Bridget.

L’auteure a réussi à nous offrir une histoire qui s’inscrit parfaitement dans l’esprit des deux premiers opus, tout en faisant évoluer Bridget vers des horizons plus sombres (la perte de son mari et l’éducation de deux enfants par elle-même) dans le cadre d’une narration légère et profonde, pétillante et émouvante, attendrissante et poignante. Un savant mélange pour un résultat parfaitement dosé.

On ne peut qu’attendre un nouveau tome des aventures de Bridget.

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥

Ma vie en vlog tome 1 [Emma Moss]

Si vous avez déjà entendu parler d’EnjoyPhoenix, alors vous savez déjà en qui consiste un « vlog ». Véritable phénomène parmi les adolescents, le vlog est une vidéo publiée sur YouTube dans laquelle de jeunes ados parlent de ce qu’ils aiment, qu’il s’agisse de conseils beauté et mode ou de livres, parmi beaucoup d’autres thèmes. Ces chroniques vidéo connaissent un franc succès et, dans certains cas, font de leur animateur une vraie vedette de la Toile. Il n’est pas étonnant qu’une romancière se soit emparée du sujet pour offrir un roman qui saura trouver son public parmi les adolescentes.

L’histoire : Lucy, jeune collégienne souffrant de bégaiement, est malmenée par Dakota, la pimbêche populaire qui n’a pas hésité à filmer une chute de Lucy et à publier sur les réseaux sociaux le malencontreux événement ; l’humiliation ultime pour cette jeune ado complexée qui vient d’arriver dans cet établissement. Pour se venger, les amies de Lucy lui conseillent de se lancer dans l’aventure du vlog afin de s’exprimer et de reprendre le dessus sur la peste de l’école. Ce n’est pas évident pour Lucy qui, en raison de son handicap, redoute de prendre la parole en public. Toutefois, elle parvient à susciter l’intérêt des internautes et, au fil du temps, le nombre de vues augmente. En plus, Lucy décroche un rôle dans la pièce Grease montée dans son établissement, ce qui dope sa confiance en elle. Lucy parviendra-t-elle à surmonter sa timidité et à ne plus se laisser dominer par Dakota ? Arrivera-t-elle à obtenir suffisamment de visibilité en ligne afin de faire connaître les difficultés du centre animalier où travaille sa mère vétérinaire ? Côté amour, Lucy réussira-t-elle à attirer le regard de Sam dont elle est secrètement amoureuse ?

Ce que j’en ai pensé : Je pense que l’histoire plaira beaucoup aux jeunes adolescentes qui se reconnaîtront sûrement dans les traits de caractère de Lucy ou l’une de ses amies. La structure du roman peut sembler déroutante car elle combine narration conventionnelle, conversations en ligne (avec les entorses douloureuses à l’orthographe) et retranscription des vlogs. C’est une présentation atypique qui a le mérite de se distinguer par son originalité. Je trouve que cela n’entrave en rien la lecture, exception faite de l’utilisation du langage sms qui fait parfois mal aux yeux, mais c’est indispensable pour la crédibilité du récit, alors il faut faire abstraction.

Même si le roman demeure prévisible, les personnages sont sympathiques et les rebondissements divertissants. On passe un bon moment et on se dit que, finalement, les natifs digitaux ont déjà un esprit novateur et entrepreneurial qui leur sera bien utile dans leur vie professionnelle. Cela est particulièrement marquant lorsque Lucy et ses amies discutent de leur projet de chaîne YouTube commune. Ces petites jeunes réfléchissent à la façon d’intéresser leur public et d’attirer de nouveaux internautes vers leurs contenus — statistiques à l’appui — comme de vraies pros du marketing ! Vraiment, il n’y aucun souci à se faire pour cette génération.

En résumé, un roman agréable qui se lit facilement et vous donne envie d’en savoir plus sur ces « vlogueurs », les nouvelles personnes d’influence du Net.

Ma note : ♥ ♥ ♥