Les chroniques de Spiderwick [Holly Black]

Si vous ne croyez toujours pas aux fées et aux autres créatures fantastiques, découvrez les aventures des enfants Grace avec Les Chroniques de Spiderwick.

Cette édition réunit les cinq livres, à savoir Le livre magique, La lunette de pierre, Le secret de Lucinda, L’arbre de fer et La colère de Mulgarath.

Dans la veine des autres célèbres romans d’aventure jeunesse, Les chroniques de Spiderwick se lit avec beaucoup d’aisance et de plaisir. Petit ou grand, le lecteur se plonge dans un univers merveilleux peuplé de fées, de gobelins, de trolls et de géants. La confrontation entre le monde des humains et celui des créatures magiques est bien agencée et divertissante. L’auteure a su insuffler de l’humour et de l’excentricité, notamment au travers de la petite créature qui vit dans les murs du manoir. Très colérique, il sait se montrer très inventif dans les punitions qu’il inflige aux enfants Grace.

Les enfants Grace sont les héros de cette aventure épique tantôt féerique, tantôt cauchemardesque avec des monstres terrifiants, voire même violents. Non seulement ils doivent gérer l’impact du départ de leur père et s’habituer à une nouvelle demeure assez étrange, mais en plus ils se retrouvent au milieu d’une aventure aussi incroyable que dangereuse qui mettra leur courage et leur détermination à l’épreuve.

Les enfants Grace parviendront-ils à se débarrasser du grand méchant Mulgarath et à sauver leur mère ? Qu’adviendra-t-il du Grand livre d’Arthur Spiderwick à l’origine de tout l’aventure ?

Ma note : ♥ ♥ ♥

La version cinématographique est à certains égards très différente du livre, mais sympathique quoi qu’il en soit.

Une maison de rêve [Sophie Kinsella]

Une maison de rêveLiz et Jonathan ont décidé de racheter une école privée très chic mais à l’avenir incertain. Le projet ambitieux se transforme peu à peu en cauchemar pour le couple qui pensait pouvoir financer cet achat en vendant leur maison. Malheureusement, les choses ne se passent pas comme prévu et les difficultés financières s’aggravent tandis que la remise à flot de cet établissement s’avère une tâche colossale. Ajoutons à ces déconvenues les amours compliquées des trois couples principaux, les désillusions professionnelles de chacun et la responsabilité parfois lourde que représentent les enfants des couples, vous obtenez une situation susceptible d’imploser à tout moment.

Ce que j’en ai pensé : Sophie Kinsella fait partie de mes auteures favorites. Elle propose un nouveau récit où se croisent les histoires de plusieurs couples. Malheureusement, je dois avouer que cet opus m’a déçue. Pour moi, l’histoire ne décolle jamais véritablement, les intrigues sont ennuyeuses et les personnages féminins sont tellement irritants qu’on ne parvient à s’identifier à aucun d’eux. Liz entame une relation extra-conjugale et commence à se comporter comme une ado ultra-sensible et irréfléchie. Anthea est une « mère-hélicoptère » exaspérante et hautaine. Quant à Ginny, elle s’apparente à une Londonienne capricieuse qui n’attend que la gloire de son mari d’acteur pour enfin vivre la vie dont elle rêve (une vie qui, somme toute, semble très matérialiste). Alice, la fille ado de Liz et Jonathan, est en revanche intéressante. Elle traverse une période de vie difficile, s’éprend du mari de Ginny et essaie de trouver sa place dans une école où elle réalise qu’elle n’a pas suffisamment d’amis. Jonathan est un personnage qui aurait mérité d’être développé davantage car c’était bien le plus adulte et le plus responsable de tous.

En conclusion, le scénario n’est pas captivant, les personnages sont relativement insignifiants et le dénouement décevant.

Ma note : ♥

Emmène-moi au ciel [Alyson Noël]

Rien qu’en contemplant la première de couverture, on a envie d’embarquer dans cette histoire qui nous promet une aventure dans le style « Sex and the City » à 10 000 mètres d’altitude. Après un petit coup d’œil à la quatrième, la décision était prise… Bienvenue à bord !

L’histoire : Hailey Lane travaille comme hôtesse de l’air pour la compagnie aérienne Atlas. Même si son code postal fait d’elle une New-Yorkaise, Hailey est souvent loin de chez elle, toujours entre deux avions et en escale dans une destination plus ou moins lointaine. Elle est donc ravie d’apprendre que son vol est annulé et qu’elle pourra passer son anniversaire avec son petit-ami Michael, d’autant qu’elle est persuadée qu’il la demandera en mariage après avoir découvert un écrin mystérieux. Malheureusement, rien ne se déroule comme elle l’espérait. À son retour, elle découvre Michael au lit en galante compagnie. En l’espace d’une soirée, Hailey se retrouve non seulement célibataire, mais également sans logement et potentiellement sans emploi car Atlas envisage de recourir à des licenciements économiques massifs. Enchaînant les vols et les escapades amoureuses, Hailey décide également de se replonger dans l’écriture de son roman. Parviendra-t-elle à reprendre le contrôle de sa vie ? Son rêve de devenir écrivain va-t-il se concrétiser ?

Ce que j’en ai pensé : Entre Paris, Mykonos et New York, le lecteur suit avec délectation les péripéties de Hailey à travers le monde et les fuseaux horaires. C’est un personnage en pleine déroute qui se révèle attachant, touchant et plaisant. Face aux aléas de la vie, elle tente de trouver sa voie avec l’aide de ses plus proches amis aux personnalités flamboyantes — Clay, steward et meilleur ami gay, et Kat, hôtesse de l’air à la cinquantaine pimpante qui passe beaucoup de temps en Grèce. Saupoudrons le tout de plusieurs possibilités amoureuses dans des destinations de rêve, vous obtenez une histoire dynamique, distrayante et captivante.

On a le plaisir de découvrir les coulisses du quotidien (pas toujours idyllique) du personnel navigant, une profession qui fait certes fantasmer mais qui s’accompagne de son lot d’inconvénients. On apprécie fortement les quelques anecdotes croustillantes révélatrices de la nature humaine. Une fois la lecture achevée, vous porterez un regard nouveau et bienveillant sur ces hommes et ces femmes chargés de votre sécurité et de votre bien-être. Témoins des incivilités les plus outrancières, ils méritent beaucoup de respect pour le sang-froid dont ils doivent faire preuve en toutes circonstances malgré des conditions de travail difficiles !

C’est une comédie romantique réussie qui inspirera quiconque à poursuivre ses rêves.

Ma note : ♥ ♥ ♥

Oniria : Le Royaume des rêves tome 1 [B.F Parry]

Résultats de recherche d'imagesLa saga Oniria est une bien jolie surprise. Après Narnia et Harry Potter, voici une nouvelle série d’aventure qui ravira aussi bien les adolescents que les adultes.

L’histoire : Eliott, un jeune garçon, traverse une période très difficile de son adolescence. Non seulement il est le souffre-douleur de quelques camarades désagréables au collège, mais en plus il apprend que son père, plongé dans le coma, va bientôt mourir. Mamilou, sa grand-mère, lui avoue qu’il est capable de sauver son père qui n’est pas réellement malade, mais coincé dans le monde d’Oniria. Commence alors une course contre la montre au cœur du Royaume des rêves peuplé de créatures extraordinaires, tantôt amicales tantôt dangereuses. Eliott parviendra-t-il à rencontrer le Marchand de Sable afin de sauver son père ?

Ce que j’en ai pensé : J’ai beaucoup aimé ce premier tome qui nous plonge dans un univers fantastique où cohabitent les rêves et les cauchemars. L’auteure a créé un monde magique avec des personnages étonnants. Au fil des rebondissements et des mésaventures, Eliott rencontre deux compagnons de voyage, Farjo et Katsia, attachants à leur manière. Dans le monde réel, Eliott vit avec sa grand-mère, sa belle-mère Christine et ses deux demi-sœurs, ce qui ne manque pas de créer des situations explosives. Ado pas comme les autres, Eliott possède le charisme des héros de romans jeunesse pour une saga à lire à tous âges.

C’est imaginatif, original et divertissant. Il me tarde de me plonger dans le tome 2 !

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥

Sexe, diamants et plus si affinités [Lauren Weisberger]

Résultats de recherche d'images pour « Sexe, diamants et plus si affinités »

J’ai hésité un long moment avant d’emprunter ce roman car le titre me semblait tomber dans la catégorie « roman érotique », une catégorie bien différente de la chick-lit et de la romance générale. Toutefois, l’auteure est archi-connue. Lauren Weisberger est la plume derrière le succès phénoménal Le Diable s’habille en Prada. J’ai donc décidé de laisser une chance à ce roman… et je n’ai pas regretté !

L’histoire : Trois jeunes amies new-yorkaises trentenaires connaissent tous les endroits branchés de Manhattan. Lors d’une soirée un peu arrosée, elles concluent un pacte — Chacune doit changer quelque chose dans sa vie. Adrianna, la Brésilienne femme fatale, décide de s’assagir et de chercher le mari idéal. Pourra-t-elle se contenter d’un seul homme ? Emmy, l’indécrottable romantique, vient de se faire lâchement plaquée par son petit ami de longue date. Elle décide alors d’adopter une autre approche de la vie et accepte (enfin !) le travail dont elle rêve et qui la fera voyager dans le monde entier. Elle peut ainsi profiter de sa liberté retrouvée et se lancer dans un Tour international de la Débauche sur les conseils de son amie Adrianna qui est encore consternée par le très faible nombre de conquêtes d’Emmy. Quant à Leigh, la working girl typique, tout semble lui réussir : un petit ami attentionné et canon, un job parfait dans une maison d’édition et un appartement de rêve. Mais sous cette apparence de perfection se cachent des fêlures et de profonds doutes.

Ce que j’en ai pensé : L’auteure nous plonge avec aisance dans le quotidien et les tracasseries de nos trois héroïnes qui ne manquent pas de nous rappeler les personnages de la série Sex in the City. Adrianna, Emmy et Leigh incarnent chacune un type de femme précis, sans pour autant tomber dans la caricature (trop) poussive. Elles ne restent jamais complètement figées dans leurs traits de caractère. Au fil des rebondissements, chacune va se découvrir de nouvelles facettes, de nouvelles forces et de nouvelles envies. Les trois héroïnes évoluent de manière crédible au rythme des péripéties tantôt drôles tantôt poignantes.

J’ai été agréablement surprise par ce roman, mais je reste dubitative quant au titre choisi pour la version française — je trouve qu’il ne rend pas justice au contenu du roman. Il donne une image légèrement trop réductrice à mon sens. On s’imagine une histoire borderline romance érotique, alors qu’il s’agit bien de chick-lit où les scènes d’amour sont généralement traitées avec plus de délicatesse et de subtilité. Je suis persuadée que je n’aurais pas hésité aussi longtemps à me plonger dedans si le titre avait été un peu plus subtil. Certes, le titre original « Chasing Harry Winston » (À la poursuite de Harry Winston) était trop mystérieux pour un public francophone (Harry Winston est un joaillier américain surnommé le roi des diamants), mais avec un peu d’imagination, tout est possible !

Cela me donne une idée de jeu interactif — Quel titre auriez-vous choisi pour ce roman ? N’hésitez pas à soumettre vos suggestions dans le champ réservé aux commentaires ou sur mes pages Facebook et Twitter.

Pour ma part, je partirais bien sur quelque chose dans le style « Croqueuse d’hommes et de diamants ».

Ma note : ♥ ♥ ♥

Petite Anglaise [Catherine Sanderson]

Paris — la ville de l’amour où tous les rêves romantiques semblent réalisables. La capitale française fait fantasmer tellement de monde, en particulier à l’étranger, qu’il n’est pas étonnant que la Ville Lumière serve de décor à une kyrielle de livres romantiques. Ce roman s’apparente à une sorte d’autobiographie (l’auteur a donné son nom au personnage et possédait le même blog). Catherine, une jeune Anglaise qui rêve de Paris depuis ses tendres années, apprend la langue de Molière et, alors qu’elle n’est encore qu’adolescente, part à Lyon pour un séjour chez sa correspondante française. Le rêve commence à se concrétiser ! Depuis lors, elle n’aura qu’une envie, venir s’installer en France et toutes les occasions seront bonnes à prendre. Entre le fantasme d’une vie à la française et la réalité, Catherine peut-elle trouver sa place et surtout son bonheur ?

L’histoire : Catherine a saisi l’opportunité de revenir en France dans le cadre d’un programme d’assistanat. Parachutée à Renne, elle reste inexorablement entourée d’étrangers et d’assistants anglophones, ce qui a pour effet de la frustrer profondément car elle souhaite par-dessus tout vivre pleinement son rêve d’immersion française. Finalement, la chance va lui sourire sous la forme d’un poste de lectrice dans une université à Paris. Financièrement autonome, la Parisienne en herbe touche du doigt son rêve en rencontrant le Français de ses rêves, Mr. Frog, par un drôle de concours de circonstances. Son conte de fées peut enfin commencer. Ils emménagent ensemble, font un bébé et s’installent dans une vie on ne peut plus parisienne. Cependant, au fil des années, ses relations se tendent avec son conjoint, la passion s’étiole, laissant place au stress d’un quotidien métro-boulot-dodo ennuyeux. Paris perd de sa superbe aux yeux de Catherine. La désillusion semble prendre le dessus. Cherchant à tout prix un hobby pour lui occuper l’esprit, Catherine ouvre un blog qu’elle baptise Petite Anglaise. Elle publie des billets sur ses aventures parisiennes et sa vie personnelle, sans manquer de les embellir pour mieux accrocher son public. Elle devient rapidement connue dans le milieu des blogueurs et rencontrent d’autres camarades d’écriture dans le cadre de soirées, une bouffée d’air frais loin des tracasseries domestiques. Catherine retrouve sa joie de vivre grâce à son personnage numérique, une version améliorée d’elle-même. Cerise sur le gâteau, elle tombe amoureuse d’un de ses lecteurs, James, un Anglais résidant en Bretagne. Cette passion naissante peut-elle durer ? Catherine va-t-elle tout plaquer et quitter Paris pour une vie provinciale ?

Ce que j’en ai pensé : Ce roman met en scène l’évolution personnelle de Catherine sur une période de dix ans environ. De jeune adolescente pleine d’étoiles dans les yeux à la vie de jeune maman désenchantée et malheureuse, on la voit grandir et changer au gré des événements. On partage ses bonheurs et ses peines, tout en suivant son cheminement psychologique à travers la rédaction de son blog où elle n’hésite pas à chroniquer sa vie sous couvert d’anonymat. Peut-elle remonter la pente ? Les doutes, les regrets, les moments de joie et les décisions drastiques rythment une histoire rédigée avec soin. D’ailleurs, j’ai lu la traduction française et je dois avouer que la qualité et le style sont au rendez-vous. Les personnages qui entourent Catherine sont bien construits et complexes. Les profils psychologiques de Mr. Frog et de James sont approfondis et viennent éclairer certaines réactions de l’héroïne, ainsi que la tournure des événements. Cela donne de la substance au roman et rend les personnages très « humains ». Il est aisé de calquer sa situation sur celle de personnes que l’on connaît dans la vraie vie.

En somme, ce roman chick-lit est de très bonne manufacture. Très agréable à lire, on suit avec plaisir les tribulations d’un personnage crédible dans une situation de vie très réaliste.

Ma note : ♥ ♥ ♥