Grace Kelly, l’amour et moi [Lucy Holliday]

Libby Lomax a toujours son bon vieux Chesterfield. Sa marque de bijoux décolle, elle tient enfin son ex envahissant à distance et Ollie, son meilleur ami, est sur le point de se marier avec une fille formidable… Tout va donc pour le mieux. Sauf que Libby est Libby. Elle est capable de confondre un chien sacré mexicain avec un rat. De rêver que c’est elle qui épouse Ollie. De se laisser inviter par un homme qui la renverse dans la rue. Bref : Libby a besoin d’aide… et qui mieux que Grace Kelly pourrait lui prodiguer quelques conseils ?
Ce que j’en ai pensé : Après Audrey Hepburn et Marilyn Monroe, j’ai retrouvé Libby Lomax en compagnie de Grace Kelly pour cette troisième et dernière aventure, concluant ainsi de manière princière la trilogie un peu déjantée et très enchantée de l’auteure Lucy Holliday.

Encore une fois, l’esprit de ce tome final est fidèle aux deux premiers volets. Libby continue son chemin vers la maturité avec l’appui d’une autre légende hollywoodienne au destin de conte de fées. Toutefois, j’ai été assez refroidie par le portrait que Lucy Holliday a brossé de Grace Kelly. L’apparition magique de cette icône n’est pas très agréable. Elle s’adresse à Libby avec une condescendance et une suffisance aristocratique très désagréables. Autant Audrey et Marilyn étaient sympathiques et candides, autant Grace est un peu trop hautaine et froide. Ce qui peut être déstabilisant dans une comédie.

Le deuxième reproche que je ferai à ce dernier opus est l’utilisation d’un cliché propre à la chick-lit : la survenue inopinée (et franchement improbable) d’un homme qui n’est rien de moins que milliardaire et vole au secours des amis de Libby à coup d’hélicoptère. Je conviens que l’auteure avait une nouvelle fois besoin de dessiner un parallèle entre le destin de la star hollywoodienne et la vie de Libby pour que cette dernière apprenne la dernière leçon la menant à concrétiser sa propre destinée. Mais, ce n’est pas ce qu’il y a de plus réaliste.

Cela étant dit, l’intrigue est globalement agréable et divertissante. C’est une lecture légère et pétillante qui n’a pas manqué de me faire rire. Dans la digne tradition des romans féminins de type « chick lit », le personnage principal a bel et bien son « happy ending ». Je ne vous dévoilerai pas avec qui (évidemment !), mais c’est une conclusion doudou, romantique et crédible.

En dépit des quelques défauts, je garderai un très bon souvenir de cette trilogie pleine de bonne humeur, d’humour et d’amour.

Ma note : ♥ ♥ ♥ (=j’ai beaucoup aimé)

Marilyn, les hommes et moi [Lucy Holliday]

Découvrez la suite des aventures de Libby Lomax
Comment vivre une vie de star ?
En se mettant en coloc avec Marilyn !

Après avoir vu Audrey Hepburn sortir de l’écran et apparaître comme par magie dans son petit appartement de Londres, Libbie Lomax n’est pas (vraiment) surprise de trouver la blonde la plus célèbre d’Hollywood lovée dans son canapé Chesterfield, juste vêtue d’une fourrure blanche et d’une touche de Chanel N°5. En fait, c’est Marilyn qui sursaute et se demande ce qu’elle fait là ! Mais il ne faut pas sept ans de réflexion à la jolie blonde pour s’habituer à cette situation loufoque et pour décider que Libbie, en plus d’être sa nouvelle coloc, sera aussi sa best friend ever….
Charmante, pétillante, inattendue, cette comédie relance les aventures de Libbie Lomax, jeune femme en quête de confiance en soi et de grand amour. Auprès de la très amusante Marilyn, elle va une trouver une conseillère attentive et un peu fantasque. Elle va aussi se laisser attendrir par la fragilité de l’étoile, et ses rêves impossibles : car Marilyn ignore quel sera son destin

Ce que j’en ai pensé : Le premier tome m’avait plu par sa fraîcheur et sa candeur avec une Audrey Hepburn attachante. Ce deuxième tome m’a convaincue par son humour et son rythme.

Plus abouti, le roman Marilyn, les hommes et moi s’inscrit dans l’esprit du premier volet qui mettait en scène Audrey Hepburn, mais offre un récit encore plus divertissant et amusant. Cela s’explique surtout en partie grâce au personnage de Marilyn, plus fantasque et plus « fofolle » qu’Audrey, une icône qui se prête plus aisément à cette comédie à la sauce Bridget Jones.

En effet, le personnage de Libby Lomax partage davantage de points communs avec la personnalité de Marilyn. J’ai trouvé ce 2e tome plus piquant et plus complexe. C’est l’un des avantages d’une trilogie. Plus on avance dans la saga, plus on se plonge dans la complexité psychologique des personnages.

L’auteure nous propose une histoire riche en rebondissements avec un casting de personnages pétillants que l’on prend plaisir à mieux connaître.

Il me tarde de passer au 3e et dernier tome qui mettra, cette fois-ci, en vedette l’apparition enchanteresse et magique d’une 3e icône incontournable : Grace Kelly.

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥ (=j’ai adoré)

 

Audrey Hepburn, la vie et moi [Lucy Holliday]

Quand elle touche le fond, Libby Lomax connaît un remède imparable : se rouler en boule dans son canapé pour savourer son film préféré, Diamants sur canapé. C’est justement l’un de ces jours « sans » que l’improbable se produit : Audrey Hepburn sort de l’écran ! Parée de sa petite robe noire, de ses perles et de son fume-cigarette, l’actrice est bien décidée à aider Libby à mettre de l’ordre dans tous les domaines de sa vie. Hallucination ? Bonne fée ? … Ou charmante calamité ?

Audrey Hepburn en Pygmalion ?
Un concentré d’élégance pour une comédie addictive !

Ce que j’en ai pensé : Lorsque l’on est déjà fan des films et du style de l’icône Audrey Hepburn, on ne peut qu’être attirée par un roman féminin qui nous propose une apparition énigmatique de la légende de l’âge d’or du cinéma. Le résumé m’avait donné envie de me plonger dans cette lecture légère et sucrée.

J’ai beaucoup aimé ce scénario à la fois drôle et rythmé mettant en scène des personnages hauts en couleur, le tout saupoudré d’un peu de magie et de paillettes hollywoodiennes.

Libby enchaîne les mésaventures rocambolesques — entre ses déboires professionnels, personnels et capillaires. Après avoir lu un roman (Diary of a single wedding planner) que j’avais trouvé un peu tiré par les cheveux, j’ai vraiment apprécié la retenue de Lucy Holliday dans cette histoire. Certes, l’héroïne vit des péripéties insolites comme la scène humiliante au spa et sa percée inattendue en tant que créatrice de bijoux via Twitter, mais la narration reste légère. On ne se prend pas la tête et on passe un bon moment de détente.

Quel plaisir de lire les différentes scènes mettant en scène Audrey Hepburn dans un rôle à la croisée de la bonne fée-marraine et du pygmalion. Sans être un coup de cœur ni le roman de l’année, c’est une comédie réussie sans prétention qui m’a convaincue de découvrir les suites !

Ma note : ♥ ♥ ♥ (= j’ai beaucoup aimé)

D’un coup de baguette tout part en vrille [Angélique Ayraud]

Parce qu’on a toutes besoin d’un coup de pouce ! Une version décalée et moderne de La Belle et la Bête.

Dans les contes traditionnels, le coup de baguette marque le début d’une vie remplie de joie, d’amour et de bonheur… Mais dans la mienne, cela annonce plutôt l’arrivée d’une multitude d’ennuis. Qui je suis ? Je suis Belle Strange. Oui, vous avez bien lu, mes parents m’ont appelée Belle ! Après m’être fait quasi assommer dans une boulangerie par une vieille dame et sa baguette, ma vie a pris un tournant inattendu. Désormais, je dois composer entre mon patron Sean Beast – aussi attirant qu’agaçant –, son garde du corps sexy et horripilant, ainsi que Gaston, un admirateur arrogant et narcissique ! Heureusement, je peux compter sur le soutien sans faille de ma colocataire… Enfin, lorsqu’elle n’est pas monopolisée par une crise de nettoyage aiguë, ou une réunion pour Acheteurs Compulsifs. Vous l’aurez compris, ma vie n’a absolument rien d’un conte de fées !

Ce que j’en ai pensé : Après avoir lu une adaptation contemporaine de Blanche-Neige, il était logique que j’enchaîne avec une version moderne de la Belle et la Bête. De manière générale, j’ai passé un très bon moment de détente avec D’un coup de baguette tout part en vrille. Rythmé, drôle, sarcastique et émouvant, ce roman féminin saura plaira aux adolescentes et aux jeunes adultes. Les personnages sont complexes, quoiqu’un chouïa caricaturaux pour certains.

J’ai beaucoup aimé la personnalité de Belle, une fille de son époque qui n’a pas sa langue dans sa poche. Oubliez le côté magie et princesse, je ne l’ai retrouvé dans (quasiment) aucun des personnages et dans (pratiquement) aucune des péripéties. Ce roman se veut une interprétation dans l’air du temps avec des thèmes sociaux d’actualité — notamment au travers des personnages de Sandrine et d’Evangeline.

J’ai aimé me plonger dans cet univers revisité. D’ailleurs, j’ai apprécié que l’auteure choisisse de se démarquer en oubliant le côté conte de fées merveilleux disneyesque. Bon, je n’ai pas été totalement convaincue par le personnage de la vieille bique à la baguette de pain magique, même s’il faut bien reconnaître que le côté cocasse était relativement en phase avec l’ambiance générale.

Quoiqu’il en soit, je recommande vivement ce roman à toutes celles qui aiment profondément le célèbre conte et qui souhaitent passer un bon moment de détente. Je vous garantis que vous vous amuserez.

Ma note : ♥ ♥ ♥

Une maison de rêve [Sophie Kinsella]

Une maison de rêveLiz et Jonathan ont décidé de racheter une école privée très chic mais à l’avenir incertain. Le projet ambitieux se transforme peu à peu en cauchemar pour le couple qui pensait pouvoir financer cet achat en vendant leur maison. Malheureusement, les choses ne se passent pas comme prévu et les difficultés financières s’aggravent tandis que la remise à flot de cet établissement s’avère une tâche colossale. Ajoutons à ces déconvenues les amours compliquées des trois couples principaux, les désillusions professionnelles de chacun et la responsabilité parfois lourde que représentent les enfants des couples, vous obtenez une situation susceptible d’imploser à tout moment.

Ce que j’en ai pensé : Sophie Kinsella fait partie de mes auteures favorites. Elle propose un nouveau récit où se croisent les histoires de plusieurs couples. Malheureusement, je dois avouer que cet opus m’a déçue. Pour moi, l’histoire ne décolle jamais véritablement, les intrigues sont ennuyeuses et les personnages féminins sont tellement irritants qu’on ne parvient à s’identifier à aucun d’eux. Liz entame une relation extra-conjugale et commence à se comporter comme une ado ultra-sensible et irréfléchie. Anthea est une « mère-hélicoptère » exaspérante et hautaine. Quant à Ginny, elle s’apparente à une Londonienne capricieuse qui n’attend que la gloire de son mari d’acteur pour enfin vivre la vie dont elle rêve (une vie qui, somme toute, semble très matérialiste). Alice, la fille ado de Liz et Jonathan, est en revanche intéressante. Elle traverse une période de vie difficile, s’éprend du mari de Ginny et essaie de trouver sa place dans une école où elle réalise qu’elle n’a pas suffisamment d’amis. Jonathan est un personnage qui aurait mérité d’être développé davantage car c’était bien le plus adulte et le plus responsable de tous.

En conclusion, le scénario n’est pas captivant, les personnages sont relativement insignifiants et le dénouement décevant.

Ma note : ♥

Arrête de flâner, Cupidon ! [Lorelei Mathias]

Amélie Holden est une rédactrice publicitaire accomplie dans une importante société londonienne. Indépendante et avide de liberté, elle vit son célibat avec joie, collectionnant les aventures et déclarant ouvertement son refus du mariage. Mais, lorsque sa meilleure amie Claire lui annonce qu’elle va se marier, Amélie commence à se poser des questions sur sa vie personnelle. Ses doutes et ses incertitudes se renforceront davantage lorsqu’elle tombera par hasard sur Jack, son ex qui lui a brisé le cœur, lors d’une séance de speed-dating qu’elle doit « subir » afin d’élaborer sa prochaine campagne publicitaire pour Fast Love, une entreprise spécialisée dans la rencontre amoureuse accélérée. Amélie trouvera-t-elle le courage de pardonner à Jack ses erreurs passées ? Arrivera-t-elle à trouver des points positifs à ces rencontres chronométrées ?

Ce que j’en ai pensé : En refermant le livre, j’ai trouvé que l’histoire était certes plaisante, mais surtout banale. Le manque d’originalité fait que l’intrigue ne décolle jamais véritablement. Bien que l’écriture soit fluide et les péripéties relativement divertissantes, cela reste convenu et, au bout du compte, peu mémorable. Pourtant le speed-dating est un thème dans le vent et présente l’avantage d’offrir une perspective parfois cocasse des relations humaines. Mais, les scènes s’enchaînent, prêtent à sourire de temps à autre, sans jamais vraiment provoquer le rire ou une quelconque émotion très profonde. En conclusion, c’était une histoire sympathique mais que j’oublierai tout aussi vite.

Ma note : ♥

Emmène-moi au ciel [Alyson Noël]

Rien qu’en contemplant la première de couverture, on a envie d’embarquer dans cette histoire qui nous promet une aventure dans le style « Sex and the City » à 10 000 mètres d’altitude. Après un petit coup d’œil à la quatrième, la décision était prise… Bienvenue à bord !

L’histoire : Hailey Lane travaille comme hôtesse de l’air pour la compagnie aérienne Atlas. Même si son code postal fait d’elle une New-Yorkaise, Hailey est souvent loin de chez elle, toujours entre deux avions et en escale dans une destination plus ou moins lointaine. Elle est donc ravie d’apprendre que son vol est annulé et qu’elle pourra passer son anniversaire avec son petit-ami Michael, d’autant qu’elle est persuadée qu’il la demandera en mariage après avoir découvert un écrin mystérieux. Malheureusement, rien ne se déroule comme elle l’espérait. À son retour, elle découvre Michael au lit en galante compagnie. En l’espace d’une soirée, Hailey se retrouve non seulement célibataire, mais également sans logement et potentiellement sans emploi car Atlas envisage de recourir à des licenciements économiques massifs. Enchaînant les vols et les escapades amoureuses, Hailey décide également de se replonger dans l’écriture de son roman. Parviendra-t-elle à reprendre le contrôle de sa vie ? Son rêve de devenir écrivain va-t-il se concrétiser ?

Ce que j’en ai pensé : Entre Paris, Mykonos et New York, le lecteur suit avec délectation les péripéties de Hailey à travers le monde et les fuseaux horaires. C’est un personnage en pleine déroute qui se révèle attachant, touchant et plaisant. Face aux aléas de la vie, elle tente de trouver sa voie avec l’aide de ses plus proches amis aux personnalités flamboyantes — Clay, steward et meilleur ami gay, et Kat, hôtesse de l’air à la cinquantaine pimpante qui passe beaucoup de temps en Grèce. Saupoudrons le tout de plusieurs possibilités amoureuses dans des destinations de rêve, vous obtenez une histoire dynamique, distrayante et captivante.

On a le plaisir de découvrir les coulisses du quotidien (pas toujours idyllique) du personnel navigant, une profession qui fait certes fantasmer mais qui s’accompagne de son lot d’inconvénients. On apprécie fortement les quelques anecdotes croustillantes révélatrices de la nature humaine. Une fois la lecture achevée, vous porterez un regard nouveau et bienveillant sur ces hommes et ces femmes chargés de votre sécurité et de votre bien-être. Témoins des incivilités les plus outrancières, ils méritent beaucoup de respect pour le sang-froid dont ils doivent faire preuve en toutes circonstances malgré des conditions de travail difficiles !

C’est une comédie romantique réussie qui inspirera quiconque à poursuivre ses rêves.

Ma note : ♥ ♥ ♥