Le souffle des feuilles et des promesses [Sarah McCoy]

Hallie Erminie, issue d’une famille de planteurs du Kentucky, est une jeune femme de caractère. À New York, où elle s’est mis en tête de trouver un éditeur qui publierait son premier roman, elle fait la connaissance de Post Wheeler, un journaliste célibataire et fier de l’être. Sous des abords arrogants et rustres, il est en fait d’une compagnie agréable.

Tous deux discutent à bâtons rompus de la vie culturelle new-yorkaise, bouillonnante en cette fin de xixe siècle, et s’attachent l’un à l’autre sans oser se l’avouer. Malheureusement, quand Post part pour l’Alaska du jour au lendemain, la possibilité d’une histoire d’amour s’évanouit.

Commence alors un chassé-croisé, des États-Unis à l’Italie en passant par l’Angleterre et la France. À chacune de leurs rencontres, les sentiments des deux jeunes gens ne font que croître. Le destin les réunira-t-il enfin ?

Sarah McCoy vit au Texas, où elle donne des cours d’écriture à l’université, tout en se consacrant à ses romans. Après l’immense succès d’Un goût de cannelle et d’espoir et d’Un parfum d’encre et de libertéLe Souffle des feuilles et des promesses est son troisième ouvrage publié en France.

Ce que j’en ai pensé : C’est le premier roman que je lis de l’auteure Sarah McCoy et j’ai été agréablement surprise. Il réunit tous les ingrédients d’une fresque romanesque et bouleversante. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque j’ai appris à la fin du roman (dans la partie Remerciements) que les personnages principaux (Hallie et Wheeler) avaient bel et bien existé !

Les deux héros mènent une vie absolument captivante et extraordinaire, marquée par de nombreux voyages à travers le monde, des succès professionnels et une véritable histoire d’amour. On prend beaucoup de plaisir à les suivre dans leurs incroyables aventures, que ce soit en Alaska à la recherche d’or pour Wheeler ou à travers l’Europe pendant l’un des périples de Hallie (entre bals royaux en Angleterre et batifolages sur la Côte d’Azur).

Certes, au début, il m’a fallu quelques chapitres pour bien rentrer dans le récit, mais une fois lancée, j’étais séduite par ces deux destins hors du commun. Romancière à succès, Hallie est une femme indépendante à fort caractère, très en avance sur son époque (le récit se déroule à la fin du 19e et au début du 20e siècle), en particulier eu égard à ses origines sudistes, une région réputée pour son conservatisme. Ses romans subversifs, parfois sources de scandales, lui permettent de se faire un nom dans le monde de la littérature américaine, mais également de rencontrer des grands noms de l’histoire comme le Président Roosevelt ou bien l’écrivain Mark Twain ! Hallie est une héroïne inspirante et attachante que la lectrice ne peut qu’apprécier à sa juste valeur.

Par ailleurs, je tiens à souligner le contexte historique qui offre une fascinante toile de fond au roman. On remarque sans difficulté l’important travail de recherche effectué par l’auteure. Très fouillé, ce roman nous embarque dans un voyage dans le temps fort sympathique.

Petit bémol : je trouve le titre original « Proof of Providence » beaucoup plus parlant que la traduction française (Le souffle des feuilles et des promesses) certes très poétique, mais franchement plus énigmatique. En effet, dès leur rencontre, Hallie et Wheeler réalisent qu’ils ne partagent pas la même vision de la vie sur un point ; Hallie ayant foi en la providence (et croyant aux signes du destin) et Wheeler étant beaucoup plus pragmatique. Le titre anglais est donc une référence directe à un thème qui oppose les deux héros dès leur première rencontre — un fil rouge qui se maintiendra jusqu’au dénouement du roman.

Je recommande vivement ce roman si vous avez besoin d’évasion et de romantisme.

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ (=Coup de cœur)

Grace Kelly, l’amour et moi [Lucy Holliday]

Libby Lomax a toujours son bon vieux Chesterfield. Sa marque de bijoux décolle, elle tient enfin son ex envahissant à distance et Ollie, son meilleur ami, est sur le point de se marier avec une fille formidable… Tout va donc pour le mieux. Sauf que Libby est Libby. Elle est capable de confondre un chien sacré mexicain avec un rat. De rêver que c’est elle qui épouse Ollie. De se laisser inviter par un homme qui la renverse dans la rue. Bref : Libby a besoin d’aide… et qui mieux que Grace Kelly pourrait lui prodiguer quelques conseils ?
Ce que j’en ai pensé : Après Audrey Hepburn et Marilyn Monroe, j’ai retrouvé Libby Lomax en compagnie de Grace Kelly pour cette troisième et dernière aventure, concluant ainsi de manière princière la trilogie un peu déjantée et très enchantée de l’auteure Lucy Holliday.

Encore une fois, l’esprit de ce tome final est fidèle aux deux premiers volets. Libby continue son chemin vers la maturité avec l’appui d’une autre légende hollywoodienne au destin de conte de fées. Toutefois, j’ai été assez refroidie par le portrait que Lucy Holliday a brossé de Grace Kelly. L’apparition magique de cette icône n’est pas très agréable. Elle s’adresse à Libby avec une condescendance et une suffisance aristocratique très désagréables. Autant Audrey et Marilyn étaient sympathiques et candides, autant Grace est un peu trop hautaine et froide. Ce qui peut être déstabilisant dans une comédie.

Le deuxième reproche que je ferai à ce dernier opus est l’utilisation d’un cliché propre à la chick-lit : la survenue inopinée (et franchement improbable) d’un homme qui n’est rien de moins que milliardaire et vole au secours des amis de Libby à coup d’hélicoptère. Je conviens que l’auteure avait une nouvelle fois besoin de dessiner un parallèle entre le destin de la star hollywoodienne et la vie de Libby pour que cette dernière apprenne la dernière leçon la menant à concrétiser sa propre destinée. Mais, ce n’est pas ce qu’il y a de plus réaliste.

Cela étant dit, l’intrigue est globalement agréable et divertissante. C’est une lecture légère et pétillante qui n’a pas manqué de me faire rire. Dans la digne tradition des romans féminins de type « chick lit », le personnage principal a bel et bien son « happy ending ». Je ne vous dévoilerai pas avec qui (évidemment !), mais c’est une conclusion doudou, romantique et crédible.

En dépit des quelques défauts, je garderai un très bon souvenir de cette trilogie pleine de bonne humeur, d’humour et d’amour.

Ma note : ♥ ♥ ♥ (=j’ai beaucoup aimé)

Il neige sur Central Park [Nora Roberts]

Il neige sur New York et ses lieux magiques.
Central Park, Manhattan : tout l’enchantement de l’hiver est là !

La fantaisie, le caractère, l’humour… Les héroïnes de Nora Roberts possèdent toutes cette qualité propre aux personnages des œuvres de fiction réussies : on aimerait qu’elles franchissent la frontière de l’imaginaire et entrent dans la vraie vie, pour l’illuminer de leur charme.

Il n’y a jamais rien de mièvre chez Nora Roberts, qui excelle à rendre vibrantes et uniques des histoires d’amour intemporelles.

Il neige sur Central Park est un recueil de trois romans (Si près de toi, Le secret de Kergallen, Un envoûtant rendez-vous).

Ce que j’en ai pensé :

Le premier roman intitulé Si près de toi ouvre ce recueil en beauté. Empreint de romantisme, ce récit traite avec beaucoup de subtilité et d’élégance de grands classiques de la romance, à savoir les secondes chances en amour et l’importance de savoir (se) pardonner.

Hester Wallace et son fils Radley viennent d’emménager dans leur nouvel appartement new-yorkais, prêts à commencer leur nouvelle vie dans la grosse pomme. Banquière réputée, Hester est un personnage farouchement indépendant qui aime l’ordre et la sécurité. Fortement marquée par un divorce difficile, elle préfère se concentrer sur le bien-être de son fils et ne pas s’embarrasser de sentiments amoureux trop éphémères pour être fiables. Toutefois, elle ne reste pas insensible aux charmes de son voisin, Mitch, créateur de bandes dessinées à succès. Avec son apparence un peu négligée et son métier artistique, cet homme un peu fantasque et étrange pourrait dangereusement menacer le quotidien bien huilé qu’elle a créé pour sa petite famille. Lorsque Mitch noue une forte amitié avec Radley, petit garçon passionné par le célèbre héros qu’il a créé, Mitch sait qu’il pourrait avoir sa place à leurs côtés. Saura-t-il convaincre Hester ? Parviendra-t-elle à oublier ses peines passées afin de laisser une chance à l’avenir ?

Si près de toi est un roman captivant et touchant qui aborde avec beaucoup de tendresse les questions de la famille et de l’amour véritable.

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥

Il est suivi par Le secret de Kergallen. Après l’enthousiasme suscité par le premier roman, cette deuxième histoire m’a vraiment déçue. Serenity est une jeune femme américaine qui se rend en Bretagne pour rencontrer une grand-mère bretonne aristocrate dont elle n’a jamais entendu parler. Madame la comtesse de Kergallen est un personnage très guindé, à l’image de Christophe, le comte de Kergallen, un homme autoritaire, brusque et condescendant. La série Downton Abbey revisitée à la sauce bretonne mais en moins bien, malheureusement.

De manière globale, l’intrigue est certes relativement divertissante, mais les personnages trop caricaturaux et irritants. La fin reste satisfaisante et crédible, mais ça ne rattrape pas les faiblesses de tout le reste du récit. Des secrets de famille au potentiel narratif intéressant sont dévoilés en temps voulu. Mais, je crois que le plus dérangeant dans toute l’histoire reste la personnalité des personnages principaux. Malgré un caractère apparemment bien trempé, Serenity est trop souvent indécise et faible. Quant à Christophe, son machisme est poussé au paroxysme dans des scènes qui se veulent romantiques, mais qui deviennent davantage gênantes et brutales, frisant la tentative de viol ou l’agression.

La lectrice que je suis a bien eu du mal à s’identifier à ce couple à la dynamique bien étrange. Il n’y a rien de divertissant ou de romantique à voir une jeune femme se faire malmener sous des prétextes d’attirance physique contrariée.

Ma note : ♥

Le troisième roman qui s’intitule Un envoûtant rendez-vous a fort heureusement rattrapé tout cela en concluant le recueil avec une jolie histoire d’amour marquée par des thèmes émouvants — l’enfance difficile, la confiance et les deuxièmes chances.

Brooke, réalisatrice dans la publicité, est une jeune femme ambitieuse, forte et indépendante qui, malgré des débuts difficiles dans la vie, est parvenue à trouver sa voie et à se forger une carrière fructueuse dans un milieu pourtant dominé par les hommes. Profondément marquée par une histoire d’amour malheureuse, elle s’est construite une carapace bien solide qu’un certain Parks, joueur de base-ball adulé, va tenter de fissurer en faisant tout pour la séduire et obtenir sa confiance.

La narration est fluide et agréable. Les descriptions sont dynamiques et vivantes — qu’il s’agisse des scènes se déroulant au stade pendant les matches, pendant le tournage des publicités ou bien encore les passages intimes entre les deux personnages — le lecteur se laisse aisément transporté dans cette histoire d’amour qui parvient à dégager un vrai parfum de romantisme et de délicatesse.

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥

Un Noël en amoureux [Carole Mortimer]

Un Noël en amoureux (Coup de coeur) par [Mortimer, Carole]Si elle avait su que travailler dans un magasin pendant les fêtes serait aussi éprouvant, Juliette se serait abstenue. Et voilà que le patron lui-même, Roberto Romeo, vient de l’embrasser et prétend en faire sa future conquête ! Il n’est pas question de céder à ses avances, même si, elle doit bien l’admettre, il ne manque ni de charme ni de tempérament…

Ce que j’en ai pensé : Cette nouvelle de Noël est une petite bulle de douceur en cette période de fin d’année où l’on a bien besoin de prendre soin de soi. C’est une bluette certes cousue de fil blanc et remplie de stéréotypes (le milliardaire séduisant qui vole au secours de la demoiselle en détresse), mais ça fonctionne et le contrat est rempli. C’est un récit léger et divertissant, tout rose bonbon et sucré qui se laisse savourer comme un véritable petit péché mignon. Pourquoi bouder son plaisir ?

Un Noël en amoureux est une histoire sensible et drôle, remplie de bons sentiments avec une fin heureuse très plaisante et rêveuse.

Ma note : ♥ ♥ ♥

Le Noël de toutes les surprises [Carla Cassidy]

Le Noël de toutes les surprises (Coup de coeur) par [Cassidy, Carla]Chaque année, la petite ville de Mistletoe, au Texas, attend avec impatience de fêter Noël : les rues se couvrent de gui et de lumières multicolores.
Justement, le 24 décembre approche et Melody, jeune veuve, doit s’occuper des cadeaux de Libby, sa fille de six ans qu’elle aime plus que tout. Mais il se pourrait que le père Noël, aidé du beau voisin de Melody, Jake, ait également une surprise en réserve pour elle…

Ce que j’en ai pensé : Je recommande vivement cette jolie nouvelle de Noël qui se dévore en un rien de temps. Melody et Jake sont tous les deux veufs et apprennent à se connaître au moment de Noël dans la ville texane de Mistletoe (« le gui » en français).
Avec un tel nom, la ville ne peut qu’offrir le cadre magique idéal pour une romance naissante. Entre les sorties dans la neige ou à la patinoire, le lecteur est plongé dans un monde de douceur qui sent bon la cannelle et les sablés de Noël. La petite fille, Libby, est un personnage attachant qui aide, malgré elle, à réunir ses deux cœurs brisés. C’est un récit rythmé, romantique et sensible comme sait si bien le faire la maison d’édition Harlequin.
Une idée de lecture idéale pour se plonger dans l’esprit de Noël.

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥

Noël… à jamais [Mary Kelly]

Noël... à jamais (Happy Books) par [Kelly, Mary]Katie ne pouvait rêver de meilleur décor que la veille de Noël pour une rencontre romantique. Sauf qu’Alex ne correspond pas vraiment à son homme idéal, et que lui ne semble pas non plus être tombé sous son charme. Il lui déclare d’emblée qu’il n’a aucune envie de sortir avec elle. Au moins, ils sont d’accord sur un point.

Mais quand à chaque Noël, il l’emporte avec lui dans une histoire romantique et unique, peinte avec des flocons de neige, des rires et des souvenirs inoubliables, elle commence à se demander si elle ne doit pas revoir ses certitudes. Après tout, il enchante sa vie, et il fait battre son cœur comme personne.
Seul petit obstacle sur son chemin : il n’est pas amoureux d’elle. Est-ce qu’elle peut compter sur la magie de Noël pour qu’un miracle se produise ?

Ce que j’en ai pensé : Je viens de terminer ce livre au moment où je commence à écrire cette critique car je veux absolument poser mes idées pendant que je suis encore dans l’ambiance chaleureuse et passionnée du roman. La fin m’a totalement transportée par son romantisme et sa magie, me faisant ainsi oublier les passages où je m’interrogeais sur le degré de crédibilité de l’intrigue. En effet, Katie et Alex ont l’habitude de se retrouver uniquement à Noël. Comment parvenir à tomber amoureux en ne se voyant qu’une seule fois par an ? D’autant qu’ils sont l’un comme l’autre persuadés de n’être que des amis… les meilleurs amis du monde.

Cette histoire de 281 pages se laisse tout de même savourer avec grand plaisir. Les personnages sont attachants, les scènes rythmées et vivantes, le tout saupoudré de magie de Noël. J’ai particulièrement aimé le fait que l’auteure mette l’accent sur les difficultés des personnages à trouver leur place à la sortie de leurs études — une période charnière où l’on quitte définitivement l’adolescence pour se lancer dans la vie d’adulte, la vie professionnelle et les relations personnelles sérieuses, le tout assorti de tous ses tracas.

L’évolution des personnages au fil des années et des fêtes de Noël est plaisante, divertissante et, au bout du compte, romantique à souhait.

Laissez-vous tenter par cette jolie histoire d’amitié et d’amour, c’est doux, sucré et ça fait du bien.

Ma note : ♥ ♥ ♥ ♥

Cliquez sur l’image ci-dessous pour lancer l’aperçu gratuit du roman.

 

 

Let’s fuck Christmas together [Charlotte Orcival]

Et si la magie de Noël n’était qu’un mirage insaisissable que seuls les téléfilms savent réellement mettre en scène, donnant à nous autres mortels des attentes impossibles à satisfaire ? Est-ce une question de décorations ? De repas de réveillon réussi ? De l’attente excitante des cadeaux ? De réunions de famille sans vaisselle qui voltige ?

L’auteure nous propose une (très) courte histoire autobiographique relatant ses souvenirs des célébrations de Noël, de son enfance à l’âge adulte. En quoi consiste la « magie de Noël » ? Peut-on être laïque, moderne, ne croire ni en Dieu ni au père Noël et faire tout de même l’expérience de cette présumée magie ? Est-ce vraiment toujours mieux chez les autres ? Pour l’auteure, la conclusion est très romantique et toute lectrice un chouïa fleur bleue appréciera la fin heureuse.

A chacun sa définition pour vivre des fêtes de fin d’année réussies. En tout cas, c’était très sympathique de découvrir un certain point de vue dans ce récit. J’aurais simplement aimé que ce soit un tantinet plus long.

Si on en redemande, c’est bon signe, non ? 🎄💫🎁

Pour obtenir cette nouvelle, contactez l’auteure en suivant ce lien :  http://charlotteorcival.blogspot.co.uk/p/nouvelle-offerte.html