Ma vie en vlog tome 1 [Emma Moss]

Si vous avez déjà entendu parler d’EnjoyPhoenix, alors vous savez déjà en qui consiste un « vlog ». Véritable phénomène parmi les adolescents, le vlog est une vidéo publiée sur YouTube dans laquelle de jeunes ados parlent de ce qu’ils aiment, qu’il s’agisse de conseils beauté et mode ou de livres, parmi beaucoup d’autres thèmes. Ces chroniques vidéo connaissent un franc succès et, dans certains cas, font de leur animateur une vraie vedette de la Toile. Il n’est pas étonnant qu’une romancière se soit emparée du sujet pour offrir un roman qui saura trouver son public parmi les adolescentes.

L’histoire : Lucy, jeune collégienne souffrant de bégaiement, est malmenée par Dakota, la pimbêche populaire qui n’a pas hésité à filmer une chute de Lucy et à publier sur les réseaux sociaux le malencontreux événement ; l’humiliation ultime pour cette jeune ado complexée qui vient d’arriver dans cet établissement. Pour se venger, les amies de Lucy lui conseillent de se lancer dans l’aventure du vlog afin de s’exprimer et de reprendre le dessus sur la peste de l’école. Ce n’est pas évident pour Lucy qui, en raison de son handicap, redoute de prendre la parole en public. Toutefois, elle parvient à susciter l’intérêt des internautes et, au fil du temps, le nombre de vues augmente. En plus, Lucy décroche un rôle dans la pièce Grease montée dans son établissement, ce qui dope sa confiance en elle. Lucy parviendra-t-elle à surmonter sa timidité et à ne plus se laisser dominer par Dakota ? Arrivera-t-elle à obtenir suffisamment de visibilité en ligne afin de faire connaître les difficultés du centre animalier où travaille sa mère vétérinaire ? Côté amour, Lucy réussira-t-elle à attirer le regard de Sam dont elle est secrètement amoureuse ?

Ce que j’en ai pensé : Je pense que l’histoire plaira beaucoup aux jeunes adolescentes qui se reconnaîtront sûrement dans les traits de caractère de Lucy ou l’une de ses amies. La structure du roman peut sembler déroutante car elle combine narration conventionnelle, conversations en ligne (avec les entorses douloureuses à l’orthographe) et retranscription des vlogs. C’est une présentation atypique qui a le mérite de se distinguer par son originalité. Je trouve que cela n’entrave en rien la lecture, exception faite de l’utilisation du langage sms qui fait parfois mal aux yeux, mais c’est indispensable pour la crédibilité du récit, alors il faut faire abstraction.

Même si le roman demeure prévisible, les personnages sont sympathiques et les rebondissements divertissants. On passe un bon moment et on se dit que, finalement, les natifs digitaux ont déjà un esprit novateur et entrepreneurial qui leur sera bien utile dans leur vie professionnelle. Cela est particulièrement marquant lorsque Lucy et ses amies discutent de leur projet de chaîne YouTube commune. Ces petites jeunes réfléchissent à la façon d’intéresser leur public et d’attirer de nouveaux internautes vers leurs contenus — statistiques à l’appui — comme de vraies pros du marketing ! Vraiment, il n’y aucun souci à se faire pour cette génération.

En résumé, un roman agréable qui se lit facilement et vous donne envie d’en savoir plus sur ces « vlogueurs », les nouvelles personnes d’influence du Net.

Ma note : ♥ ♥ ♥

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s