Kate Alcott

Si près des étoiles [Kate Alcott]

442807981938. Julie Crawford n’a qu’une idée en tête : devenir scénariste. Ainsi quitte-t-elle sa ville natale de l’Indiana pour gagner Hollywood.

Sur place, ses illusions se heurtent à la réalité des studios : réalisateurs irascibles, vedettes capricieuses… Par chance, la jeune femme croise la route d’une star : Carole Lombard, dont la liaison avec Clark Gable défraie la chronique.

Devenue l’assistante de Carole, Julie est aux premières loges de ce scandale qui pourrait nuire au film à succès que promet d’être Autant en emporte le vent, en cours de tournage.

Prise dans un tourbillon qui la dépasse, Julie réussira-t-elle à prendre son envol, ou verra-t-elle ses espoirs balayés par la prestigieuse usine à rêves ?

 

💫🎥🎞Mon avis💫🎥🎞

Le regard est immédiatement attiré par la couverture très glamour et élégante, évoquant aisément les fastes de Hollywood dans son plein âge d’or. Le résumé est également très alléchant. Ce roman offre une plongée dans les coulisses du tournage du film au succès phénoménal Autant en emporte le vent. Mixant réalité et fiction à travers un casting de personnages réels et inventés, l’auteure brosse un portrait tout en nuances de cette illustre fabrique à films où l’héroïne fictive, Julie, tente de se faire une place comme scénariste dans un milieu fortement masculin et macho. On y croise de grands noms comme Clark Gable, Vivien Leigh et Carole Lombart. Bref, du beau monde !

Pour avoir déjà lu un roman de Kate Alcott (The Dressmaker, la version originale de La petite couturière du Titanic), je savais que son style d’écriture et son univers me plaisaient énormément. La plume est fluide, les scènes contées de sorte que l’on voit un peu le film se dérouler dans la tête. Mais contrairement au roman The Dressmaker qui m’avait complètement séduite, j’ai été un peu moins emballée par Si près des étoiles. Je pense que la relation un peu distendue entre Julie et Andy a contribué à ce sentiment. J’ai trouvé qu’ils manquaient cruellement d’alchimie entre eux, même si leur relation a évolué avec justesse et crédibilité.

L’atout phare de cette histoire réside dans la mise en lumière de la face cachée de Hollywood : un regard parfois cynique, notamment à travers le prisme d’Andy en regard du contexte historique (réaction de Hollywood et des Etats-Unis face à la montée des Nazis en Europe) ; mais aussi à travers le prisme de Julie qui découvre le sort réservé aux scénaristes (en particulier les rares femmes qui tentent cette aventure).

Je note aussi que l’épilogue était très intéressant et plein d’informations. Il conclut très bien ce roman dépaysant qui met tout de même des paillettes dans les yeux.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s